Imprimer Pdf

Archéologie : Preux examiné de nouveau

Publié le 11.09.2020

Du 2 au 8 septembre, un diagnostic archéologique a été réalisé sur la plaine d de jeux de Preux et l’aire de stationnement contigüe rue Pablo Neruda, emplacement choisi par le Département pour accueillir le collège Ernest-Renan en septembre 2024.

Les habitants ont été témoins début septembre d’une activité inhabituelle sur la plaine de jeux de Preux. Derrière des grilles, une pelle mécanique s’est activée creusant des tranchées profondes sur une surface de 12 000 m2. À ses côtés, trois archéologues de Grand Patrimoine de Loire-Atlantique, un service du Département, ont pu mener leurs recherches pour tenter de faire parler le sous-sol.

Archéologie préventive

Le site du diagnostic est situé à moins de 100 mètres au sud-est des vestiges d’une villa romaine antique retrouvés en 1979. En 2005-2006, la découverte d’un probable mausolée et d’occupations néolithiques, gauloises et médiévales avait été réalisée à 1 km au nord-ouest sur le site de l’actuel Zénith de Nantes Métropole. "Depuis 2001, tout projet d’envergure ou situé à proximité d’un site archéologique, fait l’objet d’un examen par les services de l’État qui décident, en amont de sa réalisation, de l’opportunité ou non de mener des recherches archéologiques" explique Axel Levillayer, archéologue responsable d’opération à Grand Patrimoine de Loire-Atlantique.

Des fossés romains retrouvés

Si, en 1979, une maison de maître et un ensemble balnéaire complet avaient été exhumés sur le site de Preux, ce nouveau diagnostic n’a pas révélé de vestiges particuliers mis à part des fossés romains qui probablement délimitaient la villa. "Cette absence d’information est une information en soi. Cela veut dire que nous ne sommes pas là où se déroulait le cœur de l’activité de la villa mais plutôt sur les limites du domaine agricole" poursuit M. Levillayer. Une fois le chantier refermé et le site remis en état, les archéologues vont pouvoir maintenant procéder à l’analyse fine de leurs recherches.

Un territoire pas anodin

Saint-Herblain reste cependant un site intéressant pour les archéologues. Proche de l’axe Nantes-Vannes, le territoire herblinois est situé sur un plateau dominant la Loire et la Chézine. De ce fait, le sous-sol aurait encore beaucoup à nous apprendre. 

 

Un suivi archéologique rue Jean-Jaurès

Les archéologues profitent des travaux d'aménagement de la rue Jean-Jaurès réalisés en septembre pour approfondir leurs recherches. Cette intervention, menée par le pôle de recherche archéologue de Nantes Métropole, interviendra dans le cadre de la refonte des réseaux, à proximité immédiate de la villa romaine fouillée dans les années 1970.