Imprimer Pdf

Grand Bellevue : la mue se poursuit

Publié le 23.06.2022

Une réunion publique était organisée le 22 juin dernier en présence des élus nantais et herblinois pour faire le point sur le projet urbain. Résumé des échanges du soir. 

« Un projet structurant »

Construit dans les années 60 à cheval entre Nantes et Saint-Herblain, le quartier Bellevue, qui réunit près de 20 000 habitants, cumule depuis plusieurs années de nombreuses difficultés, à la fois sociales, économiques, sécuritaires…Mais aussi de nombreuses ressources. "Le quartier de Bellevue a des difficultés, ne nous le cachons pas, mais aussi plein de ressources et je pense qu’il faut le souligner. C’est un projet global que nous montons ici, à la fois humain et urbain", a souligné Johanna Rolland, maire de Nantes.

Initié il y a plusieurs années, le projet de transformation du quartier Bellevue bat désormais son plein. Fermement soutenu par l’État à travers l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et les bailleurs sociaux, le projet du Grand Bellevue vise à améliorer le quotidien des habitantes et habitants en proposant à la fois de nouveaux services publics mais aussi en améliorant le cadre de vie, les logements et la sécurité.   

"Ce projet ne vient pas de nulle part. À Saint-Herblain par exemple, on a eu une importante phase de rénovation urbaine entre 2004 et 2014 sur la partie Ouest de Bellevue, qui a vu la métamorphose du parc du Clos Fleuri, la création du square des Richolets, du Carré des services ou de la Maison des arts. Le Grand Bellevue ne fait que poursuivre notre volonté d’offrir de meilleures conditions de vie aux gens qui vivent ici", a déclaré Bertrand Affilé, maire de Saint-Herblain.

De nouveaux équipements

Ces derniers mois, plusieurs équipements d’importance ont vu le jour. La Maison de santé tout d’abord, qui a ouvert ses portes en janvier 2022 boulevard Jean-Moulin, constitue dorénavant un pôle de santé majeur dans le quartier, qui souffrait jusqu’alors d’une certaine désertification médicale. Celle-ci réunit 18 professionnelles et professionnels de santé (médecins, sage-femme, infirmières, kinés…) et propose de nombreux ateliers de prévention en santé publique (addictions, nutrition, activité physique…). "Ce projet est révélateur de ce que les collectivités peuvent faire d’innovant, car il s’agit ici d’une alliance entre des professions libérales et un service public", a rappelé Thomas Di Maria, médecin coordinateur de la Maison de santé. 

Depuis son ouverture, 30 000 consultations ont été réalisées, montrant ainsi l’importance des besoins que la structure vient combler.

30 000 consultations ont déjà été réalisées à la Maison de santé depuis son ouverture, il y a 6 mois © Céline Jacq

Autre équipement majeur créé dans le cadre du Grand Bellevue : la crèche intercommunale L’Orée des pins, située place Mendès-France. Au total, ce nouvel équipement affiche une capacité d’accueil de 46 berceaux dont 13 sont réservés aux familles nantaises (3 places réservées aux urgences), 27 pour les familles herblinoises (3 places réservées aux urgences). La crèche développe également une forte dimension inclusive, avec 6 places dédiées aux enfants porteurs de handicap et suivis par l’ADAPEI 44. 

Le multi-accueil L'Orée des pins, situé place Mendès-France, dispose de 46 berceaux, répartis en les Villes de Nantes et Saint-Herblain, et l'ADAPEI 44 © Ludovic Failler

Citons également l’Espace France Service, lieu unique créé au sein du Carré des services, pour effectuer ses démarches auprès de sept administrations : le service des Impôts, la CARSAT (retraites), la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie), la Caf (Caisse d’allocation familiales), Pôle emploi, Point justice (accès au droit) et le Ministère de l’Intérieur (carte grises).

Deux autres équipements structurants verront le jour dans les prochaines années. Le gymnase du Grand Bellevue construit à côté de la médiathèque Lisa-Bresner et qui accueillera à compter de septembre 2023 : une salle de boxe, une salle de musculation, un dojo, deux salles de danse, des locaux de réunion et administratifs.

Enfin, un nouveau collège ouvrira ses portes à compter de la rentrée 2024, dans des locaux flambant neufs construits par le Conseil départemental au sein du quartier Preux (près de l’actuelle Poste Neruda). Il viendra remplacer le collège actuel Ernest Renan. Dessiné par l’atelier K-architectures, le futur bâtiment mêlera bois et ardoises et s’intègrera au tissu résidentiel de Preux.

Celui-ci accueillera à terme :

Évalué à 18,2 millions d’euros, celui-ci sera entièrement financé par le Département de Loire-Atlantique.

La totalité de ces équipements a été pensée en amont avec le concours des habitants et habitantes du quartier.

Le futur collège Renan, installé au coeur du quartier Preux, ouvrira ses portes à la rentrée 2024 © K-architecture

Un espace public remodelé

Le projet du Grand Bellevue comporte également un volet notable sur la qualité de l’espace public. La requalification de la place Mendès-France, pôle d’échange multimodal et cœur commercial du quartier, est l’une des interventions les plus marquantes. Objectif : faire de cette place un lieu agréable, tout en conservant sa vocation commerciale et son offre de transport.

Dès le début 2023, la destruction des barres Rossignol et Dax, de part et d’autre de la place, lancera le coup d’envoi de la restructuration de la place. "Il y a effectivement urgence à s’occuper de cette place, on ne va pas se voiler la face. On veut y maintenir des commerces accessibles, des services publics comme La Poste, en faire un lieu agréable pour toutes et tous", indique Johanna Rolland.

À terme, une coulée verte, propice aux mobilités douces, permettra de relier les deux côtés de la place. Le marché, préservé en terme de taille et transféré côté nantais, permettra de libérer la place Denis-Forestier, afin d’y réaliser des logements neufs (un mix de logements sociaux, d’accession abordable et d’accession libre) et des locaux pour des services et équipements publics. D’importants changements à venir mais des transformations nécessaires afin d’améliorer durablement la qualité de vie des habitants.

Vue 3D de la future place Mendès-France

"Cette place est centrale, socialement, géographiquement, culturellement…C’est littéralement la place du village, mais une place qui vit mal ces dernières années. C’est pourquoi il est fondamental de la métamorphoser et de lui redonner une nouvelle dynamique", affirme Bertrand Affilé, maire de Saint-Herblain.

La sécurité, une volonté partagée

De nombreux habitants sont intervenus sur la question des points de deal et des rodéos urbains, qui minent la vie du quartier. C’est pour répondre à ces problématiques que les villes de Nantes et Saint-Herblain, la Police nationale, la Préfecture, la justice (Procureur de la République) et l’Éducation nationale ont signé, en février dernier, un Schéma local de tranquillité publique (SLTP), visant notamment à lutter contre les nuisances dues au trafic de stupéfiants et à l’insécurité, en allouant de nouveaux moyens au quartier.     

"Bellevue, comme d’autres quartiers, fait l’objet de plusieurs points de deal. Ce sont de véritables commerces. Nos actions, c’est de harceler ces points de deal. Et par-delà, nous essayons de faire tomber les têtes pensantes de ces réseaux", a tenu à souligner Nicolas Jolibois, directeur départemental de la sécurité publique en Loire-Atlantique.

À un habitant qui déplorait la "disparition de l’hôtel de police de proximité auparavant situé place Mendès-France", Bertrand Affilé, maire de Saint-Herblain a ainsi répondu : "On met tout en œuvre, au niveau des collectivités et de nos partenaires comme la police, pour améliorer la sécurité du quartier. Mais je persiste effectivement à penser que la stratégie nationale en termes de sécurité publique n’est pas la bonne, il faut qu’on soit plus proche des gens, ce que permettaient les postes de police implantés dans les quartiers et supprimés depuis quelques années".

Dans l'actualité