Imprimer Pdf

Le Grand Bellevue avance sur tous les fronts

Publié le 04.04.2016

Les maires de Nantes et Saint-Herblain, lors d’un point d’étape sur ce projet au long cours, ont précisé les actions en marche et celles à venir.

"Pour que ce soit un projet qui marche, il faut travailler avec les habitants. Regarder les choses de manière globale, mais aussi de manière fine", a rappelé l’urbaniste Jacques Bécard lors du point d’étape proposé aux habitants du grand quartier, mardi 29 mars 2016 au gymnase Camus. Tout en répondant aux questions du public, Johanna Rolland et Bertrand Affilé, maires de Nantes et Saint-Herblain, ont précisé les avancées d’un projet "qui va s’étaler sur 10 ans" et fait largement appel à la participation.

"Une mutation en douceur mais en profondeur" : c’est ce qui est annoncé pour le quartier à cheval entre deux communes, d’une superficie de 154 ha pour 19 000 habitants. Quatre grandes orientations ont été définies.

L’urbanisme en est la plus spectaculaire, en particulier dans trois "secteurs à enjeux". Mendès-France, véritable "place centrale" du grand quartier, verra sa vocation commerciale confortée, ses circulations repensées pour "plus de sécurité". La place des Lauriers est appelée à se "transformer en profondeur" avec la démolition d’un linéaire rue du Doubs et l’aménagement d’un square. La tour du Doubs, emblématique de ce secteur, sera pour sa part conservée.

Le secteur de la Bernardière, enfin, est abordé "dans sa globalité" et verra se côtoyer habitat et activités économiques, jusqu’au périphérique. Les 49 logements d’habitat social du village de la Bernardière seront démolis. Tout en rappelant la nécessité de "rompre avec la logique d’enclavement  qui existe ici", Bertrand Affilé a plaidé pour que "tous aient les mêmes droits et les obligations". Une charte de relogement a été signée le 31 mars.

L’économie et l’emploi sont aussi au centre du projet, l’idée étant que les collectivités publiques favorisent l’accueil d’entreprises. Un centre d’affaires doit ainsi s’implanter sur la rue Romain-Rolland, un centre d’hébergement de jeunes actifs voir le jour. "Le modèle de cour artisanale semble aussi répondre à des besoins", a rappelé de son côté le maire de Saint-Herblain.

Autres orientations, la réussite éducative et le vivre ensemble. "Le challenge, c’est de travailler sur l’urbain mais aussi sur l’humain, sur les inégalités sociales", a insisté Myriam Naël, adjointe nantaise à la politique de la ville. Parmi les actions, l’ouverture annoncée d’une maison de santé, d’un  éco-appart ou encore le soutien à la Maison des familles.

Plus d’infos et l’actualité du projet sur le site du Grand Bellevue