Imprimer Pdf

Urbanisme : une coproduction réussie à la Gourmette

Publié le 06.12.2021

Alors que le début de la construction est prévu pour janvier 2022, une réunion publique a eu lieu mercredi 1er décembre sur la future résidence "La Gourmette" en présence du promoteur Galéo, de l’agence d’architecture Sathy, des membres de l’atelier de coproduction et de l’adjoint à l’urbanisme et l’aménagement durable.

Le projet de résidence "La Gourmette" est le fruit de 5 années de coproduction entre la Ville, les habitants et le promoteur retenu pour la construction. Localisé boulevard du Val de Chézine en lieu et place d’une école maternelle et d'une crèche municipale, le site de la future résidence fait l’objet de toutes les attentions du fait de sa proximité avec l’un des nombreux parcs herblinois. .

"Cette réunion nous permet de présenter la démarche de coproduction et le projet en lui-même. La volonté municipale est d’y réaliser une opération d’habitat de qualité intégrée au site paysager" introduit Jérôme Sulim, adjoint à l’urbanisme et à l’aménagement durable.

Écoute et bienveillance

La démarche employée a été centrée sur l’échange confirment les habitants impliqués : "L'atelier s'est réuni tous les 2 mois environ. En séance plénière ou en sous-groupe, le travail des participants, habitants et représentants municipaux, s'est déroulé dans la compréhension des demandes des riverains concernés, dans  la recherche d'un compromis acceptable" rappellent Denise Perronneau et Yvon Bohelay membres de l’atelier.
Au cours d’une première phase préalable à la consultation, plusieurs scenarii sont imaginés pour remplacer les équipements municipaux désormais fermés : maisons individuelles, logement intermédiaire et maisons individuelles, logement intermédiaire, petit collectif, collectif de taille moyenne, grand collectif… Les questions de densité, de hauteur, d’insertion urbaine et paysagère émergent.. Les échanges se déroulent dans un climat de bienveillance et d’écoute des habitants, aux dires des premiers concernés.

Une architecture qualitative

Un cahier des charges est élaboré avec l’atelier de coproduction : il s’agira d’un programme de 22 logements dont 25% de logements locatifs sociaux. Le projet utilisera la topographie du terrain pour respecter les intimités, les vues, etc. Les perspectives vers le Val de Chézine devront être préservées pour les copropriétés existantes et depuis l’espace public.

L’ensemble des façades sera recouvert de bardage métallique ou de béton peint, de menuiseries en aluminium et de garde-corps en verre ou barreaudage, le tout en harmonie avec l’environnement du parc. La hauteur maximale sera limitée à 3 niveaux côté rue.

Le groupement Galéo-Sathy retenu

Suite à leur mise en concurrence, 4 équipes sont pré-sélectionnées et invitées à remettre une esquisse. L'analyse est confiée à un groupe de techniciens auquel se joignent les habitants de l’atelier de coproduction. Finalement, c’est le groupement constitué par l’agence d’architecture Sathy et le promoteur Galéo qui est retenu.

Le travail se poursuit lors de 5 réunions où le projet choisi est passé en revue sur différents aspects (le stationnement, les espaces extérieurs, le traitement des limites, les matériaux…). À cette occasion, l’exigence dans le choix des matériaux est une nouvelle fois exprimée par la Ville et les habitants membres de l’atelier de coproduction.

Un projet bien intégré dans le site

De l’avis général, le projet tire bien parti des contraintes topographique du site en déclivité et s’intègre bien à son environnement. 15 appartements et 7 maisons groupées seront construits. La résidence disposera de 29 places de stationnement et de 2 locaux vélos. Dans une recherche de mixité sociale, 6 logements locatifs sociaux gérés par Atlantique Habitations ont été prévus. La moitié au moins des logements devra être habitée par des propriétaires occupants. Des logements du T2 au T4 seront destinés à des familles.  Une salle commune et terrasse partagée avec bacs potagers, tables et bancs seront mis à disposition des habitants de la résidence. Suite aux demandes de l’atelier de coproduction, des pergolas et pare-vue en bois seront aménagés sur les terrasses des maisons dans un objectif d’intimité et d’esthétique visuelle. La toiture de l’immeuble sera végétalisée et les organes techniques seront masqués par du bardage bois pour renforcer leur  intégration dans le site.

Le démarrage du gros œuvre est prévu en janvier 2022 après démolition et terrassement effectués au cours de l’été et de l’automne derniers. La livraison est attendue pour mars 2023.

 

Un peu d’histoire

Cet atelier organisé avec des habitantes et habitants du quartier est le deuxième que la Ville initie après celui mené sur le site de l’ancien collège Anne de Bretagne en 2009. La Ville avait lancé en 2016 un appel à candidatures auprès des riverains du site de la Gourmette et des associations d’habitants du quartier nord. 25 personnes représentatives du quartier avaient été retenues. Tout au long du projet, elles ont été associées aux différents temps d’échanges et ont joué le rôle de relais et de porte-parole. Aujourd’hui la Ville réfléchit à un nouvel atelier du même type pour un nouveau projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'actualité