Imprimer Pdf

Le game-concert, art inattendu

Publié le 03.12.2018

Le groupe rennais Totorro, bien connu des amateurs de rock expérimental, propose un singulier "game-concert" autour du jeu vidéo "Another World", le 18 décembre, à la Maison des Arts. Un hommage rythmé à cette œuvre sombre et pionnière, sortie en 1991.

"C’est un nouveau concept et je crois bien que nous sommes les premiers à faire ça : le game-concert !", s’exclame Jonathan Siche, guitariste du groupe Totorro, dont le nom a beaucoup circulé ces derniers temps chez les amateurs de rock. La formation rennaise, légèrement remaniée pour l’occasion, se produira le 18 décembre dans l’auditorium de la Maison des arts, cette fois pour un game-concert. Une expérience artistique inédite, autant visuelle que sonore, et qui vient entrer en résonance avec la thématique annuelle portée par la Maison des Arts : le jeu.

Si la popularité du ciné-concert ne se dément pas - ce mélange singulier de cinéma et de musique jouée en direct s’est beaucoup développé ces dernières années - le game-concert, lui, demeure un objet artistique non identifié. "Mélanger de la musique et des images de jeu vidéo, ça paraissait incongru… Mais on s’est dit : et pourquoi pas ?, se rappelle, facétieux, Jonathan. Les jeux vidéo font partis de notre histoire, de notre patrimoine culturel. Ils nous ont inspiré, au même titre que le cinéma par exemple. Avec ce game-concert, nous souhaitons montrer que ce n’est pas qu’un simple outil ludique. Nous souhaitons aussi le valoriser comme objet artistique à part entière."

Solitude et totalitarisme

Sorti en 1991 sur Atari ST, le jeu vidéo "Another World" a été développé par le Français Éric Chahi. Proposant des graphismes et une expérience de jeu novatrice pour le début des années 90, le tout dans un univers de science-fiction, le jeu a été largement plébiscité à sa sortie. Depuis, il n’a cessé de gagner en notoriété. En 2012, "Another World" est ainsi entré dans les collections du Museum of Modern Art de New York.

Pour développer le projet, le groupe s’est isolé pendant un mois afin de sélectionner et enregistrer les images et créer un fond sonore harmonieux en accord avec l’atmosphère du jeu. "L’histoire raconté par Another World sort du commun, elle très sophistiquée pour l’époque, explique Jonathan. On y retrouve un scénario de science-fiction qui aborde des thématiques fortes comme le totalitarisme, la solitude ou encore la découverte de l’inconnu. Le tout se déroulant dans un monde en fin de vie, un peu apocalyptique."

Soutenu par Station F, centre de création et de diffusion artistique basé à Rennes, le groupe espère avec ce projet faire découvrir une nouvelle facette du jeu vidéo. "Au final, ce qu’on essaie de reproduire, c’est l’expérience du joueur traduite en musique. Même les gens qui ne sont pas coutumiers du jeu vidéo peuvent s’immerger dans cette performance".

"Another world", le mardi 18 décembre à partir de 20 h. Auditorium de la Maison des Arts, 26 rue de Saint-Nazaire.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Dans l'actualité