Imprimer Pdf

Les Indisciplinées : un retour très attendu

Publié le 17.05.2022

Après deux années troublées par la crise sanitaire, les artistes en herbe du festival Les Indisciplinées remontent sur les planches du théâtre ONYX. 5 soirées qui s’annoncent époustouflantes d’engagement et de vitalité !

Dans la grande salle de spectacle du théâtre municipal ONYX, au cœur d’Atlantis, les jeunes danseuses du lycée Saint-Dominique sont en train de prendre leurs repères. Les premiers mouvements de la chorégraphie sont esquissés. La musique démarre, celle de la violoniste Lindsey Stirling. Marguerite Pieronnet, intermittente en régie lumières, enregistre les différents tableaux lumineux qui embelliront les chorégraphies. À ses côtés, la professeure de français et de danse encadre le groupe dans sa progression. Soudain une voix enregistrée résonne dans la salle : "Tu me dégoûtes, t’es une fille ou un garçon ? On peut pas être les deux". Immédiatement, le spectateur est plongé dans la gravité du sujet : l’homophobie. " On a choisi ce thème parce qu’on peut tous être concernés de près ou de loin" explique l’une des danseuses.

Faire passer des émotions

Comme les danseuses et danseur de ce groupe, ils sont 380 jeunes des établissements scolaires de l’agglomération à participer à cette 35e édition du festival des Indisciplinées. Tous ces jeunes sont très heureux de remonter sur scène. Pour Apolline, Léa, Roxane et Marie-Lou : "cela fait déjà plusieurs semaines qu’on travaille sur nos deux chorégraphies : l’une sur la place des femmes dans la société et l’autre sur l’homophobie. Notre but est de parler de ces sujets et de faire passer des émotions. Et puis on a hâte de découvrir les spectacles des autres groupes".

Ces séances de danse se sont inscrites dans leur cursus au cours duquel les élèves ont découvert le "Sacre du printemps" de Nijinski et leurs nombreuses versions (Jean-Louis Barrault, Maurice Béjart, Pina Bausch notamment). À partir de ces visionnages, les élèves ont créé leur propre Sacre du printemps. Pour Clémence Hitters, leur professeure de français et de danse, "cette expérience est formidable car elle permet aux élèves de travailler dans un lieu exceptionnel et de rencontrer des professionnels".

Heureux de monter sur scène

Une quinzaine d’établissements participent à cette nouvelle édition : les lycée et collège Saint-Dominique, les lycées Albert-Camus, Alcide d’Orbigny, le conservatoire de région de Nantes, les collèges Anne-de-Bretagne, Ernest-Renan, Rosa-Parks, Saint-Exupéry de La Montagne, Marcelle-Baron d’Héric, les centres socioculturels Espace 126 et Soleil Levant, Chapidok,, l’association Clown en nez veille.
Le fil rouge du festival n’est autre que la radio. Un thème en lien direct avec l’artiste associé au festival, Guillaume Bariou de Biche production qui a créé le gingle d’ouverture de toutes les soirées. Cet homme de radio a encadré deux journées de formation pour les encadrants et intervenants. Il y a été question de voix off, de travail autour du micro et de lectures.

Après deux ans d’interruption, les jeunes sont pressés de monter sur scène et de partager leurs créations. "Ils ont beaucoup de questionnements. C’est bien qu’ils puissent les exprimer sur la scène d’ONYX" estime Élise Denier, chargée de projets culturels à ONYX.

Infos pratiques

Le festival les Indisciplinées se déroule de mardi 17 mai à samedi 21 mai au théâtre ONYX. Tous les soirs à 20h, excepté samedi 21 mai, à 18h. Tarif unique : 3 €.

 

 

 

 

Dans l'actualité