Imprimer Pdf

ONYX 2020-2021, le théâtre en promenade

Publié le 07.07.2020

Chaque mois, d’octobre 2020 à juin 2021, le théâtre municipal proposera un temps fort au plus près des habitants.

Cirque, danse, musique : pour la 3e saison consécutive, le programme d’ONYX se déploie hors-les-murs. Un théâtre sans théâtre, qui se réinvente et s’appuie sur l’expérience des années précédentes pour proposer au public des spectacles de proximité, immersifs et participatifs.

9 temps forts…

Déjà initiée pour la saison 2019-2020, la dynamique de festivals est reconduite et renforcée cette année. "On l’a vu lors des temps fort de la saison précédente, explique Hélène Berthier, responsable de la communication au théâtre ONYX. Le public nous a fait confiance, avec des spectateurs qui ne venaient pas seulement pour les têtes d’affiche, mais deux, trois fois sur la programmation de la semaine."

Le principe est simple : 9 mois, 9 festivals, 9 concentrés d’émotions à partager entre amis, en famille, au plus près des artistes !

… mais pas que !

Plusieurs rendez-vous en coréalisation avec d’autres théâtres de la métropole ponctueront la saison : Jazz en phase en avril 2021 à la Maison des Arts et le spectacle de cirque « Les Dodos » en novembre 2020 au parc des Chantiers à Nantes. Une surprise attend également les Herblinois aux mois de mars et avril, dans un lieu public très fréquenté… Mais chut, c’est encore un secret.

Le théâtre ONYX, ce n’est pas seulement une programmation de spectacles : les actions engagées auprès des scolaires, des publics éloignés du théâtre et des associations se poursuivront tout au long de l’année. Cela sera le cas par exemple avec les interventions dans les établissements d’accueil pour personnes âgées de Saint-Herblain regroupées sous le label « L’art n’a pas d’âge », ou encore l’opération "Happy ticket- places solidaires" qui permet aux spectateurs de majorer l’achat de ses places d’un ou plusieurs euros. Dès 5€ récoltés, une place de spectacle est offerte à une personne en situation de précarité.

Le programme complet sera disponible sur le site internet du théâtre ONYX et les billets mis en vente le mardi 8 septembre 2020. La présentation de saison aura lieu pendant le weekend du 11 au 13 septembre : plus d’infos à venir sur saint-herblain.fr et theatreonyx.fr 

Effet COVID

Alors que le festival de cirque Ici et maintenant a du être annulé pour cause de pandémie mondiale, l’équipe du théâtre ONYX, à chaque fois que cela a été possible, a reprogrammé les spectacles dans cette nouvelle saison. Autre élan de solidarité, de la part des spectateurs cette fois : "Pendant le confinement, beaucoup de personnes nous ont contacté pour nous demander comment nous aider, comment aider les artistes, se souvient Hélène. On a ressenti un attachement et un soutien très fort au théâtre et à la culture en général."

La crise sanitaire n’est pas terminée. Distanciation sociale, port du masque, réduction des jauges : pour la saison à venir, le théâtre adaptera ses propositions à l’évolution de la situation. Objectif n°1 : éviter au maximum les annulations tout en garantissant la sécurité du public, des artistes et du personnel.

Ils font ONYX

3 questions à Gaëlle Lecareux – Directrice

©Gregg Brehin

Quel est votre rôle au sein du théâtre ONYX ?

Diriger le projet artistique et culturel de l’équipement. C’est à dire en définir la ligne artistique, structurer la programmation en faisant du repérage, de la prospective, en rencontrant des artistes. Il faut bien connaître le milieu artistique, son actualité… et faire des choix, parfois en prenant des risques, comme quand on accueille une création. C’est un peu comme quand on achète un appartement sur plan : on fait confiance au créateur. Je veille également à ce que cette programmation soit prolongée par de la médiation et de l’action culturelle.

L’aspect moins "sympa" mais tout aussi important est celui de la gestion humaine, administrative, financière et organisationnelle pour faire en sorte que les projets soient réalisés dans de bonnes conditions pour les publics, les artistes et l'équipe d’ONYX.

Depuis la fermeture du théâtre en 2018, ce n’est pas de tout repos. Nous avons dû reconstruire très rapidement toute la saison 2019-2020 hors les murs, puis nous avons subi des intempéries, puis la COVID-19 est arrivée avec des annulations. Ça a été dur affectivement et intellectuellement.

Mais on a su rebondir : on ne peut pas laisser les artistes et les publics sans rien, donc on trouve des solutions.

ONYX en 3 mots ?

FIERTÉ – HABITÉ – GÉNÉROSITÉ

Comment abordez-vous la saison 2020-2021 ?

La préparation de la saison 2020-2021 a presque été confortable comparée aux précédentes ! On savait qu’elle serait nomade, on a deux ans d’expérience « hors les murs ». On connait les lieux qu’on peut investir, les contraintes de nos partenaires : on est plus pragmatique, on va plus vite, les propositions sont plus pertinentes.

Je suis donc confiante sur la base artistique et culturelle de la saison mais j’ai bien sûr beaucoup d’appréhension sur son déroulé, du fait des incertitudes sanitaires. Nous ne connaîtrons que fin août  les directives applicables en matière d’accueil du public. Assouplissement ? Durcissement ? Les jauges des spectacles seront adaptées en fonction. Et l’avantage de la programmation sous forme de temps forts mensuels et nomades, c’est que ça nous permet d’être souples et agiles.

Nous n’avons pas envie de remettre en cause la programmation : nous voulons continuer à vivre, inviter à des moments collectifs, continuer à diffuser la pensée, l’émotion, l’art. Un territoire a besoin d'artistes, d'expressions, de mouvements, de débats. Nous espérons toucher un large public avec des propositions artistiques qui abordent des thèmes universels : la beauté, la mort, l’amour, la fragilité, la diversité.

3 questions à France Prou – Chargée d’action culturelle et de médiation

Quel est votre rôle au sein du théâtre ONYX ?

Mon métier c’est d’ "aller vers". Vers les habitants, vers les associations du territoire, vers les publics qui n’ont pas l’habitude de venir au théâtre, qui ne se sentent pas concernés. J’essaie de créer des passerelles entre les artistes, la culture et les habitants.

Cela peut être en faisant participer à la création comme avec le projet « Rondes de femmes » qui réunit des femmes des quartiers du Breil et du Sillon autour de la notion de puissance féminine, de son expression par le corps et par la parole. Cela peut être en levant les freins qui empêchent les gens d’aller au théâtre. Côté porte-monnaie, nous proposons ainsi des places Happy culture à 1€*. Mon rôle est d’aller sur le terrain à la rencontre des personnes, dans les lieux de vie des quartiers, dans les centres socioculturels, pour écouter, discuter, tisser des liens et donner envie au plus grand nombre de franchir le pas. L’objectif c’est que chacun se sente à sa place et  légitime à pousser la porte du théâtre ONYX.

*Environ 270 personnes bénéficient chaque année de ces places à 1 euros, financées par le contrat de ville dans les quartiers prioritaires.

ONYX en 3 mots ?

CRÉATIF – OUVERTURE - ANCRAGE

Comment abordez-vous la saison 2020-2021 ?

Enthousiaste ! Les temps forts contiennent tous des propositions artistiques de qualité : cela me donne de la motivation pour aller vers le public car le programme s’adresse vraiment à tous.

3 questions à Arnaud Drevillon - Régisseur lumière

Quel est votre rôle au sein du théâtre ONYX ?

J’accompagne les régisseurs lumière des compagnies de danse, de théâtre et de cirque que nous accueillons, pour adapter leur "plan de feu" - c’est à dire la manière dont les projecteurs sont installés pour le spectacle - à la configuration du théâtre. Je m’occupe aussi de toute l’installation technique des lumières en amont des spectacles. Les effets de lumières, enregistrés à l’avance, sont joués au fur et à mesure du spectacle et s’enchainent à des moments précis selon un déroulé défini à l’avance.

Pour les concerts, c’est le même système mais les groupes ayant rarement des régisseurs lumière dans leurs équipes en tournée, je suis aussi derrière la console lumière le jour J. La lumière se fait en direct : je déroule les effets en fonction de l’ambiance et des morceaux joués.

Le travail de régisseur lumière est un travail routinier… sans routine, puisque chaque compagnie a des besoins techniques différents, chaque spectacle correspond à un plan de feu particulier, etc.

Dans l’équipe technique d’ONYX on est assez polyvalent et ça nous a aidés à nous adapter pour les dernières saisons nomades. Quand les spectacles ne se jouent pas dans des salles de spectacles, il faut parfois ramener de la puissance électrique, tirer des fils, construire les ponts sur lesquels s’accrochent les projecteurs…

ONYX en 3 mots ?

ÉCLECTISME – RENCONTRES – ADAPTABILITÉ

Comment abordez-vous la saison 2020-2021 ?

Le fait d’être nomade, c’est particulier pour l’équipe technique : quand on choisit de travailler dans un théâtre, ce n’est pas pour faire des festivals. Maintenant, on trouve du plaisir à faire ce qui au début nous paraissait une contrainte (changer de lieu souvent, jouer dans des lieux peu adaptés…), même si on attend tous le moment où on va retrouver le confort des murs d’ONYX.

Artiste invité : David Rolland, chorégraphe

Déjà accueilli au théâtre ONYX, le chorégraphe se destinait à la profession de pharmacien. Il a gardé de ses études le goût des mathématiques, qui teinte ses créations d’une dimension ludique. La participation des spectateurs et spectatrices y est particulièrement encouragée.

Danseurs ou pas, enfants et adultes pourront l’expérimenter au mois de mars 2020, pour 8 jours de focus sur l’artiste et la présentation de quatre de ses spectacles.
David Rolland, soutenu financièrement par le théâtre municipal, proposera une création qui sera programmée lors du festival de danse métropolitain Trajectoires en janvier 2022.

Dans l'actualité