Imprimer Pdf

Conférence : "Faire la peau aux discriminations"

Publié le 30.01.2017

La Ville et Mémoire de l’outre-mer co-organisent ce nouveau rendez-vous Place publique.

La loi française définit précisément ce que sont les discriminations, au travers 20 critères :

S’il est ainsi de défavoriser une personne selon l’un ou plusieurs de ces critères, dans les faits, les discriminations restent à un niveau préoccupant, en particulier à l’embauche. A diplôme égal, il y a deux fois plus de chômage chez les jeunes des quartiers populaires.

En septembre 2016, le Défenseur des droits – chargé par le gouvernement de la lutte contre les discriminations – dévoilait les résultats d’un appel à témoignages lancé six mois plus tôt pour mieux cerner cette discrimination à l’embauche et à la carrière. Sur les 758 répondants, "un tiers considèrent ainsi avoir été discriminés sur au moins trois motifs liés à leur origine. Les personnes perçues comme arabes témoignent notamment des préjugés attachés à leur supposée religion musulmane, tandis que celles qui rapportent être vues comme noires se déclarent plus souvent discriminées du fait de leur couleur de peau".

Face à ces différences de traitement, regrettait le Défenseur des droits, "les voies de recours aux droits peinent encore à être mobilisées". Moins d’une personne interrogées sur 10 avait en effet engagé des démarches pour faire reconnaître ses droits.

Comment faire la peau aux discriminations ? Le recours collectif – comme dans le domaine de la consommation ("class actions") – peut-il être une solution ?
Place publique met la question en débat lors d’un rendez-vous organisé en partenariat avec l’association Mémoire de l’outre-mer. Autour de la table :

Les débats seront animés par Elvire Bornand, sociologue.

Jeudi 9 février, 20h-22h, Maison des Arts, 26 rue de Saint-Nazaire.

Dans l'actualité

En savoir plus