Imprimer Pdf

Débat Place Publique : "Le populisme est-il toujours dangereux ?"

Publié le 14.01.2020

Dans cette nouvelle conférence-débat, Place Publique se penche sur les populismes au XXIe siècle et s’interroge sur la menace, réelle ou supposée, qu’ils font peser sur la démocratie.

Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Orban en Hongrie, Marine Le Pen en France…Le populisme a le vent en poupe. Il ne se passe pas un jour sans que le terme soit brandi, tantôt comme outil d’analyse, tantôt comme simple vocable visant à rendre illégitime des forces politiques qu'il conviendrait alors de "contenir", "endiguer", "combattre".

Vieux legs du XIXe siècle, ayant pris une ampleur considérable à la faveur des mouvements de masse de l’entre-deux guerre, le populisme renvoie à la vision d’un peuple uni face aux élites et aux ennemis de la Nation (les étrangers à droite, le capitalisme financier mondialisé à gauche). Un projet politique bien souvent porté par une personnalité charismatique capable de mobiliser les masses autour de son projet.

Parenthèse populiste

Pourtant, malgré cette définition académique, force est de constater qu’en 2020, les contours du populisme demeurent flous. Certains préfèrent ainsi différencier les populismes de gauche, solubles dans l’État de droit, des populismes identitaires (extrême-droite) dont le corpus idéologique est susceptible de menacer la démocratie. Quels sont aujourd’hui les aspects tangibles des différents populismes en France et en Europe ? Se revendiquer du "peuple" suffit-il à être catégorisé comme populiste ? Qui se réclament de cette doctrine politique, et dans quel objectif ?

Plus généralement, les démocraties doivent-elles craindre l’émergence de ces mouvements ? Et dans le jeu politique, faut-il compter désormais composer avec la présence de ces mouvements ?

Pour en débattre, Place Publique invite :

Maison des Arts, 26 rue de Saint-Nazaire.
Tram L1, arrêt Romanet ; Bus 23, 59, 81, 91 arrêt Maison des Arts
Bus 20 arrêt Romanet.

Dans l'actualité