Imprimer Pdf

Dialogues Herblinois : Ville amie des aînés

Publié le 11.12.2019

Quatre soirées de restitution et d’échanges se sont tenues dans chacun des quatre grands quartiers de Saint-Herblain entre le 6 et le 14 novembre 2019. Elles ont permis de dresser le portrait des seniors Herblinois et d’alimenter la réflexion autour du bien-vieillir dans notre ville.

C’est Hervé Guéry, directeur du Centre d’observation et de mesure des politiques d’action sociale (COMPAS), qui a introduit la débat avec une présentation de données nationales et de chiffres clés sur "L’état des lieux du vieillissement en France".

Dialogues Herblinois : état des lieux du vieillissement en France

Hervé Guéry, directeur du Centre d’observation et de mesure des politiques d’action sociale (COMPAS) a introduit les soirées des Dialogues Herblinois 2019 avec une présentation de données nationales et de chiffres clés sur les seniors en France.

Les seniors à Saint-Herblain

Zoom sur la situation locale, ensuite, avec un retour sur le Grand débat longévité organisé par Nantes métropole et sur la démarche Ville amie des aînés dans laquelle la Ville s’est engagée. Une enquête, à laquelle ont répondu 360 seniors, a ainsi permis de recueillir l’avis des premiers concernés sur :

Les réponses ont été synthétisées dans le document "Ce que vous nous avez dit lors de la concertation".

Ville amie des aînés, les résultats de la concertation

Vous pouvez télécharger le document en cliquant ici (Format: PDF - Poids: 2,24 Mo).

Tables rondes

Les participants et participantes ont pu ensuite échanger, en présence des élus et élues, sur leurs pratiques et propositions. Deux thèmes ont été retenus pour approfondir l’état des lieux issu de la démarche participative Ville amie des aînés : les loisirs et la culture et l’implication citoyenne. En voici la synthèse.

Loisirs et culture

Portée par la recherche de bien-être personnel, la pratique de la culture et des loisirs a été identifiée par les participants comme un réel vecteur de lien social. Source de vitalité physique et intellectuelle, la pratique permet de donner, transmettre à d’autres, renforcer le lien entre les générations et lutter contre l’isolement.

La rencontre et l’échange sont les deux moteurs de la pratique, comme portes d’entrée du bien-être physique et psychique.

La diversité de l’offre permet de répondre très favorablement aux attentes. Qu’il s’agisse d’activités de loisirs, de manifestations festives ou d’espaces de loisirs, l’offre est accessible au plus grand nombre, même si une vigilance persiste en matière de mobilité notamment.

Seule l’offre en matière d’apprentissage de langues étrangères apparait comme « manquer à l’appel ». L’offre d’accompagnement au numérique est insuffisante. Et certaines offres ne sont pas adaptées aux rythmes ou besoins des ainés : horaires de piscine, diminution de l’offre pendant les vacances scolaires, aménagement de l’espace public (toilettes/bancs).

Le passage au numérique et la perte de lien social voire l’isolement, apparaissent comme les causes du manque d’information. Les supports papier, toujours très appréciés, peuvent être aussi moins compréhensibles ou accessibles (vocabulaire, noyé dans d’autres informations, etc.).

Participation citoyenne

Pour les participants des Dialogues herblinois, la participation citoyenne représente avant tout le lien social et intergénérationnel. Faire ensemble pour faire mieux, avec une forte valeur de solidarité.

S’impliquer, c’est en premier lieu être utile, garder une place dans la société. L’investissement bénévole ou  citoyen permet la transmission de savoirs, notamment entre les générations. C’est également une opportunité pour maintenir du lien social, dans un environnement convivial.

Le bénévolat prend vite beaucoup de temps, il faut pouvoir maitriser l’investissement.

Les principales raisons invoquées sont, le manque de temps et l’individualisme. En parallèle, la méconnaissance de l’engagement et le manque de lisibilité, apparaissent comme un frein pour ceux qui voudraient franchir le pas.

Elle est en lien direct avec ce qu’apporte l’implication (question 1) : être utile, garder une place active dans la société, transmettre des savoirs et maintenir du lien social. Une notion complémentaire est néanmoins apparue : l’attachement à des valeurs et à leur transmission.