Imprimer Pdf

Guerre d’Algérie : quelles mémoires dans les familles ?

Publié le 13.04.2022

À l’occasion des 60 ans de la signature des accords d’Évian, la Ville organise un débat Place publique pour faire le point sur ce qui reste de la guerre d’Algérie dans les mémoires de ses protagonistes et de leurs descendantes et descendants. 

En 1954, le peuple algérien s’engage dans un conflit de libération face à l’occupant français présent depuis 1830. Des combattants prennent le maquis un peu partout sur le sol algérien. Face à ces actes de violence, la France répond par une politique de pacification et de maintien de l’ordre avec l’envoi d’1,2 million d’appelés sur l’ensemble du conflit.

Civils algériens déplacés et maltraités, appelés débarqués dans un pays dont ils ignorent tout, pieds-noirs contraints à l’exil, combattants et militants de l’indépendance emprisonnés et torturés : les différents acteurs de ce conflit conservent en mémoire ce vécu traumatique. 

Alors que les témoins se sont peu exprimés, que l’État français a mis du temps à reconnaître certains faits, Place publique s’intéresse à l’ensemble de ces mémoires. Un débat d’autant plus nécessaire que 39 % des jeunes Français auraient un lien familial avec l'histoire de la colonisation algérienne.

Pour en débattre, Place publique invite :

Paul Max Morin, chercheur en sciences politiques au CEVIPOF auteur de "Les Jeunes et la guerre d’Algérie. Une nouvelle génération face à son histoire", publié en mars 2022.

Leila Sebbar, autrice d’ouvrages sur l’Algérie dont "La Seine était rouge" paru chez Actes Sud et "Lettre à mon père" paru chez Bleu autour.

Jacques Floch, ancien secrétaire d'État à la défense en charge des anciens combattants de 2001 à 2002.

Le débat aura lieu jeudi 28 avril de 20h à 22h et est diffusé en direct sur la chaîne Youtube de la Ville- à

Maison des Arts
26 rue de Saint-Nazaire..

Rencontre avec Leïla Sebbar

En marge du débat, la Bibliothèque organise une rencontre avec Leïla Sebbar jeudi  avril de 15h à 17h à la médiathèque Bellevue à la Maison des Arts.

Un club lecture

Un club lecture est également organisé sur l’un des livres de Leïla Sebbar "L’arabe comme un chant secret" samedi 23 avril à 10h à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.