Imprimer Pdf

La course au bonheur

Publié le 11.04.2016

Conférence Place publique jeudi 21 avril 2016 à la Maison des Arts.

Le bonheur a été élevé au rang de valeur suprême dans nos sociétés individualistes, au point que l’on peut se poser la question : serait-il devenu obligatoire ? Les livres où l’on nous "apprend" à être heureux sont parmi les plus gros succès actuels de librairie. Nombre d’entre eux s’inspirent de la psychologie positive, un courant né aux États-Unis qui nous apprend à surmonter l’adversité et savourer la vie.

Mais certains auteurs redoutent que cette quête généralisée ne serve avant tout des intérêts marchands, ou qu'elle débouche sur une "standardisation" des désirs et des élans. "Il faut en finir avec une certaine forme du bonheur, basé sur la réussite à tout prix, au détriment de la liberté, et peut-être même du bien-être", estime ainsi André Guigot, philosophe et enseignant à l’Université de Nantes.

L’auteur de "Pour en finir avec le bonheur" (éd. Bayard) débattra de la question à Place publique avec deux autres intervenants. Le sociologue belge Nicolas Marquis s’est penché pour sa part sur ce qu’il appelle "la société du développement personnel".  Dans son essai "Du bien-être au marché du malaise" (PUF), il cherche à comprendre ce qui se passe très concrètement entre un lecteur qui veut que quelque chose change dans son existence et un ouvrage qui prétend l’aider en lui parlant de ce qu’il vit personnellement.

Françoise Dorn apportera quelques clés à ce sujet. Assistante sociale en entreprise pendant 26 ans, elle est devenue psychothérapeute, formatrice, conférencière, auteure ou co-auteure de nombreux livres et cahiers d'exercices aux titres évocateurs : "Le conte à colorier qui rend heureux" (éd. Jouvence), "Vivre le bonheur !" (éd. ESF)…  jusqu’à "Demain, je jette ma boîte d'anxiolytiques !" (éd. First).

Les débats seront animés par Jean Chabod et traduits simultanément en LSF pour les personnes sourdes et malentendantes.

Jeudi 21 avril à 20h à la Maison des Arts. Entrée libre et gratuite.

Dans l'actualité

En savoir plus

Place publique


En 2005, la Ville de Saint-Herblain lançait un premier temps fort autour de sujets de société et d’actualité.