Imprimer Pdf

Place publique : Ok boomer, le choc des générations ?

Publié le 01.10.2020

Le prochain débat Place publique mettra sur la table les relations entre les jeunes générations et leurs parents ou grands-parents, ces baby-boomers qui auraient trop profité des dernières décennies sans penser aux conséquences. Mais qu’en est-il au juste ?

Ils arrivent à l’âge adulte et ont devant eux un monde en désintégration : réchauffement climatique, industrialisation galopante, agriculture intensive et productiviste responsable de la disparition de la biodiversité, aggravation de la précarité sociale, migrations de millions d’hommes et de femmes et d’enfants chassés par la guerre et la faim, désintégration sociale et chômage de masse pour les jeunes et les seniors. Le monde de 2020 va mal, victime des inconséquences de l’homme mué par une course économique effrénée.

D'autres formes d'engagement

Pour les générations X, Y et Z nées dans les années 80 - 90, les responsables de cette situation sont les baby-boomers, aux manettes du monde depuis les années 60. Ces derniers seraient incapables de changer de logiciel, de voir leurs erreurs et de se remettre en cause. C’est ce que signifie Chlöe Swarbrick, jeune députée du parlement néo-zélandais lorsqu’elle cloue le bec à un opposant plus âgé avec l’expression "Ok boomer". La jeune femme veut lui dire : "La planète va mal et toi tu continues à vivre sans rien voir de l’urgence climatique et des évolutions de la société".
Résultat : nombreux sont les jeunes qui  préfèrent garder leur distance avec le monde politique traditionnel optant pour l’engagement partisan et au vote le bénévolat associatif, les projets humanitaires, et la défense de causes environnementales ou sociales.

Comment les jeunes d’aujourd’hui envisagent-ils leur citoyenneté, leurs engagements, leur avenir ? Leurs aspirations sont-elles si différentes de celles de leurs parents et grands-parents ? Comment favoriser des lieux de rencontre et  de partage d’idées ? Ne se trouve-t-on pas devant une simple invention du marketing ?
Pour en débattre :

Georges Hervouët, membre de l'association Old'up.
Vincent Cocquebert, rédacteur en chef de Twenty, auteur de "Millenial Burn-out : X, Y, Z- comment l'arnaque des générations consume la jeunesse".
Yasmina Lamraoui, responsable de l'Observatoire de l'engagement des jeunes à l'AFEV.
Le débat sera animé par Alexandra Jore, journaliste.

S'inscrire pour assister au débat

En raison du contexte sanitaire l’accès au débat se fait prioritairement sur inscription en ligne et au 02 28 25 20 31. L’accès à la salle débute à 19h30. Afin d’éviter les croisements, le placement du public s’effectue au fur et à mesure de l’arrivée. Le port du masque est obligatoire pendant toute la durée du débat.
Les débats Place publique sont traduits en direct en langue des signes française sur simple demande préalable au plus tard 10 jours avant la date du débat par mail à l’adresse communication@saint-herblain.fr et par téléphone au 02 28 25 20 31.
Maison des Arts, jeudi 22 octobre de 20h à 22h à la Maison des Arts, 26 rue de Saint-Nazaire. Entrée gratuite.