Imprimer Pdf

Résurgence : sur les chemins de l’humanité avec Aimé Césaire

Publié le 03.05.2018

La pièce de Jocelyn Régina sera jouée pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage.

L’année 2018 marque les 10 ans de la disparition d’Aimé Césaire, le grand écrivain martiniquais chantre de la négritude. La pièce "Résurgence" écrite par l’auteur, comédien et poète Jocelyn Régina dénonce l’oppression exercée par le colonisateur et transmet néanmoins les valeurs d’espoir prônées par Césaire, dont les textes traversent largement la représentation.

Souvenirs d'un vieil homme

Dans le quartier déshérité de Volga-Plage dans la périphérie de Fort-de-France, un vieil homme se lamente. Il n’a plus la moindre nouvelle de son ami, le poète Aimé Césaire, avec qui il échangeait des idées et entretenait une relation amicale. Que s’est-il passé ? Il n’a pas les moyens de le savoir, rongé par l’âge et surveillé de près par une garde-malade qui le tient éloigné de tout.

La parole césairienne va lui servir de catharsis au cœur de ce désastre existentiel provoqué par la méchanceté de ses semblables. Le vieil homme en a vu d’autres, lui qui, comme Aimé Césaire, a subi l’oppression coloniale. Le souvenir des paroles et des textes de son ami va l’aider à surmonter ses difficultés et à échapper à son sort.

Parole universelle, spectacle tout public

"Résurgence" nous fait partager la pensée féconde et permanente d’Aimé Césaire. En 1934, dans la revue "L’Étudiant noir", il fonde le concept de négritude en réaction à l’oppression et cherche à promouvoir l’Afrique et sa culture. Il y développe un humanisme actif et concret, à destination de tous les opprimés de la terre. "C’est une parole qui franchit le temps et les époques et reste utile à toutes les générations" explique Jocelyn Régina, qui se définit comme guerrier du verbe et lion du soleil. Pour le comédien, ce spectacle incarne précisément les thèmes qu’il affectionne : l’homme dans sa perte de repères, son éducation effilochée, son individualisme galopant. Il lui donne aussi l’occasion de transmettre des valeurs autour du vivre-ensemble, de la solidarité et de la fraternité.

Ce spectacle, proposé par la Ville de Saint-Herblain et Mémoire de l’Outre-mer dans le cadre de Place publique plaira à un large public dès l’âge de 10 ans. Il sera suivi d’un débat.
Samedi 12 mai de 20h à 22h
Maison des Arts, 26 rue de Saint-Nazaire, Saint-Herblain.

Dans l'actualité