Imprimer Pdf

Saint-Herblain en portraits, mars 2019

Publié le 28.02.2019

Tous les deux mois, le magazine municipal tire le portrait de celles et ceux qui font vivre Saint-Herblain. Salariés, bénévoles associatifs, artistes, étudiants, retrouvez en ligne leurs Histoires vécues, avec encore plus d'infos et d'anecdotes !

En mars-avril, découvrez Margaux, Mathilde et le groupe Year Zero.

Margaux Labrunie : "Faire quelque chose de mes mains"

Plus que le panneau à l’entrée de l’atelier, c’est le bruit des truelles en action qui permet d’identifier le lieu : la section peinture du Centre de formation des apprentis (CFA). Ici, Margaux Labrunie se sent comme un poisson dans l’eau. Une seconde vie pour cette jeune femme de 30 ans originaire du Cantal, qui a plaqué l’été dernier un poste de graphiste. "Un burn-out, dit-elle sobrement. J’ai mis un an à me l’avouer. Mon travail n’avait plus de sens à mes yeux, il me fallait changer."

Formes

Passionnée par les travaux manuels, Margaux s’inscrit au CFA en septembre 2018. Et c’est une renaissance. "Ici, le travail reprend tout son sens, souffle la jeune femme. Ce que j’ai appris en graphisme – les formes, l’harmonie  des couleurs – je le fais maintenant avec mes mains !" En janvier dernier, Mathilde participe aux côté d'autres élèves à la réalisation d’œuvres insolites, mis en en vente aux enchères lors des portes ouvertes deux centres de formation."C'est une action qui me tenait beaucoup à cœur car les profits collectés ont été reversés à l'UNICEF, l'organisation onusienne pour la défense des droits de l'enfant."  

Féminisation

Aujourd'hui en contrat professionnel, la jeune femme passe une semaine au CFA, puis trois semaines dans son entreprise, à Rezé. Un parcours singulier que l’apprentie voit également comme la preuve de la féminisation du monde du BTP. "Au CFA, au sein de la section peinture, nous sommes 6 filles sur 16 élèves. Dans mon entreprise, c'est presque la moitié des effectifs ! Les métiers manuels se féminisent d'année en année, c'est une certitude, se réjouit Mathilde. Et il était temps !"

Year Zero : "On a beaucoup de chance"

Premières semaines de l’année de seconde, une amitié se créée. L’envie de monter un groupe est partagée. Jordan sera aux claviers, Axel à la batterie, Edgar à la guitare et au chant, Thomas à la guitare. Nous sommes en 2014, Year Zero est né. "Très vite, Éric de la Maison des Arts qui travaille en lien avec les lycées nous a proposé de nous accompagner. On a eu beaucoup de chance", explique Jordan. "Il venait aux répétitions, nous a donné des "tips" pour composer, nous a proposé des concerts, complète Axel. Ça nous a vraiment encouragé à continuer."

Bœuf

Grâce au soutien et aux conseils de l’intervenant de la Maison des Arts, les premiers concerts sont bookés quelques mois après la création du groupe, au lycée Nicolas-Appert où les quatre jeunes hommes se sont connus et à Terminus 3. Ici, ils joueront en ouverture du traditionnel bœuf qui réunit régulièrement  les groupes accompagnés par ce lieu ressource dédié aux musiques actuelles proposé par la Ville de Saint-Herblain. "Jouer dès le début à T3 a été un un vrai avantage, celui d’avoir le regard d’autres musiciens sur nos compositions", précise Axel.Year Zéro intègre alors le dispositif MAD (Musique à découvrir) initié par Trempolino en partenariat avec La Maison des Arts :  "On a pu se former à l’organisation de concerts, depuis la communication aux balances, et jouer dans les salles des partenaires de Trempolino", expliquent de concert Axel et Jordan.

Pop, rock et métal

Mais quelle musique exactement ? "Un mélange de l’énergie du rock et des mélodies de la musique progressive, un petit côté pop, et quelques éléments de métal, énumère Edgar. Chaque composition est différentes et on se laisse le droit de faire évoluer notre style. Pas de codes musicaux définis, et une grande liberté de composition qui peut parfois jouer des tours. Constat partagé par toute la troupe : "On fourmille d’idée et notre défi c’est d’arriver à en exploiter à fond chaque morceau, plutôt que de tout vouloir mettre dans une seule composition."

Depuis un an et demi, le groupe répète tous les dimanches à Terminus 3, "pour une somme modique". Avec en projet, un prochain concert en avril.

Page Facebook : Year Zero
Maison des arts/Terminus 3 : 02 28 25 25 80

Focus sur Terminus 3

Depuis maintenant plus de 15 ans, la Ville de Saint-Herblain s'est investie dans le champ des musiques actuelles, en proposant un soutien important aux pratiques musicales amateurs et professionnelles, notamment via son outil Terminus 3, lieu ressource dédié aux musiques actuelles, et ses intervenants.

Terminus 3 comprend :

  •  2 studios de répétitions autonomes, accessibles 7j/7j de 10 h à 2 h du matin, par créneau de 4 heures (occasionnel ou régulier) 2 studios de formation ;
  •  1 studio de résidence ;
  • 1 studio central : pré-production, prise de son, mixage, MAO, création (accès sous conditions).

Mathilde Placier : "Offrir un peu de campagne aux citadins"

En arrivant à la ferme de la Chasseloire, le dépaysement est immédiat. Installé dans l’aire de jeux, le tracteur rouge d’autrefois a trouvé une nouvelle fonction, celle de divertir les enfants. Juste à côté, vaches, moutons et chèvres déambulent dans leur enclos sous le regard des visiteurs.

Macéra d'ail et rhubarbe

Chez les Placier, le respect de l’environnement est une valeur primordiale. L’eau pluviale est stockée et réutilisée, les cultures ne souffrent d’aucun produit chimique et sont hydratées par un système d’irrigation. "Nous utilisons seulement des produits naturels pour soigner nos plantes comme par exemple du macéra d’ail ou de rhubarbe", explique Mathilde, responsable du magasin.

Nature

En plein hiver, les serres alignent batavias, cardes, épinards. "En ouvrant la ferme en 2010, notre voulions promouvoir une autre façon de consommer, permettre aux citadins de profiter de la campagne toute proche", explique Mathilde Placier. Tout au long de l’année, on vient à la ferme cueillir et ramasser ses fruits et légumes : fraises et framboises, courgettes, haricots à la belle saison, fleurs au printemps, salades et autres poireaux en hiver.

Du côté du magasin décoré à l’ancienne on peut trouver un tas de produits régionaux (confitures, boissons, œufs volailles, miel etc). Une autre façon de vivre, plus proche de la nature.

Page Facebook : Les fermes Placier
Chemin de l’Ouchetien. 02 28 03 19 28

Dans l'actualité