Imprimer Pdf

Déchets de construction : une solution 3 en 1

Publié le 19.01.2021

Comment éviter la benne à des matériaux encore en bon état afin qu’ils bénéficient d’une seconde vie ? C’est la réflexion qu’ont eu trois acteurs locaux du bâtiment : OCEAN, Articonnex et Solution recyclage Bâtiment et qui a abouti à une solution globale qu’ils proposent désormais aux entreprises.

Il faut dire que l’enjeu est de taille : 46 millions de tonnes de déchets sont produites par le secteur du bâtiment chaque année en France, 90% d’entre eux sont recyclables. D’ici à 2025, une augmentation des taxes de +261 % est même prévue sur les déchets et une autorisation de mise en décharge divisée par deux. La loi PACTE de 2019 annonce la couleur et met la pression sur les entreprises pour repenser leur gestion des déchets.

Une alliance à 3

Trois entités locales - OCEAN, Articonnex et Solution recyclage Bâtiment - ont décidé de relever le défi. "On s’est aperçu que pour avancer, il fallait créer une offre commune et nous avons réuni nos savoir-faire" explique Emmanuel Morel, d’Articonnex, entreprise spécialisée dans la recherche de débouchés de réemploi et de revente. À ses côtés, l’association d’insertion OCEAN apporte ses compétences en matière de dépose méthodique des matériaux, d’assistance et de conseil à maîtrise d’ouvrage Solution recyclage bâtiment, quant à elle, apporte sa pierre à l’édifice en matière de tri, collecte et recyclage.

Un geste pour la planète

'Auparavant, les déchets issus de chantier finissaient en centre d’enfouissement ou à l’incinération. Maintenant, nous pouvons proposer le réemploi de matériaux qui ont gardé les mêmes qualités que du neuf, ou bien leur réutilisation c’est-à-dire leur transformation vers un nouvel usage" poursuit Romain Bouchet de Solution recyclage bâtiment créée en 2019. Faux plafonds, plaques de plâtres, bibliothèques en bois notamment sont ainsi sauvés du rebut et recyclés. "La construction de plaques de plâtres est très polluante. Si on peut se resservir de plaques existantes, c’est un geste important en terme environnemental" ajoute M. Morel.

C’est bon pour l’emploi local

"Notre alliance repose sur notre complémentarité. À nous trois réunis, nous offrons une vision globale et constructive au service des entreprises du bâtiment et de l’environnement. Partie du terrain, notre réflexion nous a permis d’innover et de créer un nouveau  métier, celui de déposeur" se réjouit Christelle Heymes Dion, cheffe de projet économie circulaire et solidaire à OCEAN 44 "Actuellement, nous comptons 11 personnes en insertion accompagnées d’un encadrant technique qui travaillent sur des chantiers de rénovation urbaine. Nous commençons à nous faire connaître à travers notre conseil à la maîtrise d’ouvrage et le savoir-faire de qualité de nos équipes. "

Une obligation légale

Pour mener à bien leur projet, les trois partenaires ont sollicité les conseils d’un économiste de la construction. Ce dernier les a éclairés sur la partie contractuelle. "L’arsenal juridique opérationnel n’était pas complet. D’ici juin 2021, un décret "diagnostic ressources" obligera les entreprises à préciser ce vers quoi elles destinent leurs déchets" explique  Mathieu Bombon. Alors, arrêtons de jeter et réutilisons !

 

Quelques chiffres

En décembre 2020, les chantiers d’insertion rénovation urbaine de l’association d’insertion OCEAN ont déposé méthodiquement 500 kg d’éléments bois. En septembre, 300 plaques de plâtres à La Poste Immo. En juin 2020, 182 tonnes de matériaux.