Imprimer Pdf

HOPE : tout un avenir à écrire

Publié le 20.01.2022

De décembre 2020 à l’été 2021, 12 jeunes hommes réfugiés en France ont suivi une formation à l’AFPA de Saint-Herblain dans le cadre du projet national HOPE (hébergement, orientation, parcours vers l’emploi). Le documentaire de  Carole Tresca "Réfugiés : un avenir possible" met en lumière leur cheminement vers l’emploi.

Ils s’appellent Sabour, Youssouf, Adnan, Berihu, Faisal, Abdirahim, Samuel, Murdu, Ahmed, Mutasim... Ils ont quitté leur pays en guerre (Tchad, Somalie, Soudan, Erythrée …) pour trouver une vie meilleure en Europe. Arrivés en France il y a 4 ans, ils viennent d’obtenir leur statut de réfugié et ont été retenus pour suivre une formation proposée dans le cadre du programme d’insertion sociale et professionnelle, Hope (hébergement, orientation, parcours vers l’emploi). Leur objectif : se former à un métier, découvrir le monde de l’entreprise, trouver un emploi et un logement.
Au fil des mois, la documentariste Carole Tresca les suit pas à pas. "Afin d’installer une relation de confiance, je suis d’abord restée une semaine avec eux pour me faire accepter et leur expliquer le projet. Sur 12 personnes, 10 ont choisi de participer au tournage" se réjouit la cinéaste.

Apprentissage

Les premières semaines de ce parcours long de 7 mois sont consacrées à l’apprentissage du  français et à la réalisation des multiples démarches administratives liées à leur séjour en France. Malgré l’éloignement de leur famille et de leurs amis, et la solitude et l’isolement liés au confinement (NDLR : le tournage a eu lieu en partie au printemps 2021), ils persévèrent dans leurs apprentissages. "Chaque soir, j’apprends mes conjugaisons et le vocabulaire en essayant de m’y retrouver entre tous les mots qui se prononcent pareil mais qui n’ont pas le même sens comme verre, vert, ver. Je n’ai pas le choix" raconte Youssouf. À l’occasion de jeux de rôle menés en classe, ils apprennent les codes en entreprise (ponctualité, respect, resté motivé).

La découverte d’un métier

En parallèle, un travail est mené sur leur projet professionnel. Ils pourront devenir maçon, étancheur, magasinier, plombier installateur de sanitaires, préparateurs de sol, plaquiste, …  À partir du 3e mois, la formation au métier de plombier dispensée par l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes-  l’AFPA -peut démarrer. "Les techniques de plomberie en Europe ne sont pas les mêmes que celles de mon pays, il faut tout réapprendre" dit-l’un d’eux. Grâce aux partenaires de l’AFPA (institutions et monde économique), des stages d’observation et de mise en pratique sont organisés dans les entreprises du bassin d’emploi nantais. On les retrouve sur les chantiers de construction du BTP de Nantes et sa région.

Un suivi partenarial

Des bilans réguliers sont faits avec tous les acteurs du programme. Les retours sont très encourageants. Les jeunes stagiaires montrent une réelle motivation et un grand dynamisme dans leurs apprentissages et dans leur insertion dans le monde du travail. Au bout des 6 mois de formation, tous trouveront un emploi répondant ainsi aux besoins en main d’œuvre particulièrement dans les métiers du bâtiment et travaux publics. Tout au long du documentaire, tous affichent leur satisfaction et leur joie espérant trouver leur place dans la société française. "Ce fut un belle aventure pour tout le monde" confie Gaële Hervouët, formatrice en français langue étrangère à l'AFPA qui continue à recevoir de nouveaux groupes régulièrement.

Pour Carole Tresca, documentariste rodée à la thématique de l’insertion et de l’accompagnement des personnes, son film a une utilité sociale : "mon but est de les aider se construire une vie en France. C’est le minimum que je puisse faire en tant que citoyenne."

Hope : un programme national

Le programme national Hope a vu le jour en 2017 à la suite d’une décision du Gouvernement d’encourager l’intégration professionnelle de personnes au statut de réfugié. Plusieurs partenaires institutionnels y participent : les ministères de l’Intérieur, du Logement, de la Cohésion des territoires, du Travail, les organismes collecteurs des fonds de la formation professionnelle et des entreprises locales demandeuses de main d’œuvre. 54 centres AFPA participent à ce programme qui permet chaque année à environ 1 500 jeunes réfugiés de s’intégrer et d’apporter leur dynamisme à l’économie française.

 

Ce documentaire est diffusé sur France 3 Paris Ile de France (date pas encore connue) et sur France 3 Hauts de France le 24 mars.

Dans l'actualité