Imprimer Pdf

Yasmina El Koubaily, 100% créative

Publié le 18.09.2020

Créatrice de son auto-entreprise "Maroccosm’Etik", la jeune femme originaire du quartier de la Harlière est lauréate du prix régional Talents des cités et figure parmi les 14 finalistes sélectionnés pour le Prix national, décerné le 1er octobre prochain à Paris. 

Cela fait trois ans que l’Herblinoise Yasmina El Koubaily, 27 ans, planche sur son projet de création d’entreprise. À quelques jours de sa soutenance devant un grand jury (ANCT, France Télévisions, Radio France, BPI France, le club du XXI e siècle et le club des anciens lauréats), elle mesure le chemin parcouru : "Avant de créer Maroccosm’Etik , j’ai d’abord commencé par faire plusieurs séjours dans la région d’origine de ma grand-mère, dans la vallée de Kaalat m’Gouna, au sud Maroc. Mon idée : faire partager ce patrimoine méconnu qu’est la vallée des roses, soutenir le travail des femmes de 3 coopératives et valoriser les produits cosmétiques issus de la culture de la rose de Damas. C’est un peu de mon histoire familiale que je transmets".

Esprit entrepreneurial

Bien décidée à accomplir son rêve, la jeune femme commence par suivre une formation à la gestion d’entreprise au Lab (lanceur à business) de la Fondation d’Auteuil. Création de son statut d’autoentrepreneur, conception de son site internet et de la charte graphique de ses produits, présentation de son projet lors d’un jury de la Banque populaire, dans toutes ces étapes de la création d’entreprise, Yasmina reçoit le soutien d’une cheffe d’entreprise, son "mentor" comme elle l’appelle. Mais aussi de toute sa famille à commencer par sa maman, présidente de la Malle Créative. "Ma fille a sans doute hérité de ma fibre militante et de mon goût d’entreprendre" confie d’ailleurs sa mère, Jamela.

Trouver un local

Aujourd’hui, même si elle a un emploi, Yasmina a pour but d’ouvrir un espace de soins et de convivialité où les femmes pourraient s’offrir un soin du visage, acheter leurs produits de beauté et passer un moment convivial autour d’un thé. Pour l’heure, entre les préparations de commandes reçues via son site, sa prochaine soutenance et son emploi salarié, la jeune femme arrive encore à surfer sur les réseaux sociaux pour faire connaître son activité !

Dans l'actualité