Imprimer Pdf Suggérer cette page à un ami

Conseil municipal : de nouvelles aides pour la jeunesse

La Ville renouvelle son engagement pour la jeunesse en facilitant l’accès à l’emploi et l’insertion et au travers des dispositifs d’accompagnement à la prise d’autonomie.

Unanimité des élus en faveur des aides aux jeunes Herblinois de 18 à 30 ans. Ces aides financières s’intègrent dans le programme d’investissement d’avenir (PIA), mis en place par Nantes, Rezé, Orvault et Saint-Herblain en 2013. La Ville décide un budget annuel de 15 000 € pour aider les jeunes aux différentes étapes de leur vie : aides aux déplacements (entretien professionnel, stage, formation BAFA/BAFD…), à la culture, aux sports et aux loisirs. Certaines de ces aides sont modulées en fonction des ressources. Pour Baghdadi Zamoum, adjoint à la jeunesse et à l’insertion, "il s’agit maintenant de communiquer sur ces aides de façon à ce que tous les jeunes les connaissent".

À compter du 1er septembre, 8 nouveaux jeunes en contrat d’apprentissage seront accueillis dans les services municipaux, et s’ajoutent aux 5 en cours. "Nous accueillons des apprentis depuis 6 ans dans nos services et avons la volonté de diversifier les métiers", a précisé le maire Bertrand Affilé.

Gourmette et stade de la Bergerie

Côté urbanisme, deux gros dossiers ont été débattus. D’abord la création d’une commission ad hoc pour le projet de construction des logements sur le site de la Gourmette (ex-école et crèche). "On s’apprête à donner le même poids aux 7 habitants qui y siégeront qu’aux 7 élus municipaux", explique Bertrand Affilé.

Pour Yamna Chriraa, adjointe à la citoyenneté, démocratie participative et égalité des droits, "nous souhaitons faire des habitants des acteurs du changement en leur permettant de participer à toutes les étapes du projet ". "Nous sommes favorables au projet avec le souhait que les constructions soient de qualité et respectueuses de l’environnement" affirme Ferréol de Valicourt (Alternance 2020).

Laurent Noblet, adjoint à l’aménagement durable de la Ville, confirme qu’il y a un souci de respecter l’environnement et de construire des logements de qualité. " Cet atelier de co-production est aussi un lieu de formation pour les 25 personnes participantes" a t-il ajouté.

Un autre site est amené à connaître une évolution importante : celui du stade de l’ASPTT de la Bergerie. À l’unanimité, les élus ont voté pour le transfert de propriété des bâtiments à la Ville sans indemnisation. Suite à une occupation illégale du site, à l’incendie du bâtiment en avril 2016 et à la détérioration des constructions, un audit de sécurité va être réalisé pour ensuite procéder à leur déconstruction.

Le compte administratif 2016 adopté

"Nous avons bien maîtrisé nos dépenses de fonctionnement alors que nous avons intégré le personnel  d’ONYX-la Carrière et malgré l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires", s’est félicité Marcel Cottin, adjoint aux finances. La masse salariale n’augmente ainsi que de 0,3%. Les recettes de fonctionnement (crèches, restauration scolaire, etc.) progressent de 3,5%. Pour rappel, les taux communaux n’ont pas augmenté depuis 2010.

Les dépenses d’investissement ont concerné majoritairement les programmes de rénovation lourde (médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, crèche de la Bergerie, groupes scolaires du Joli-Mai, René-Guy Cadou, CSC de la Bernardière). Grâce à ces rénovations, 365 000€ d’économies ont déjà été réalisées sur la consommation des fluides (gaz, eau).
En 2016, la Ville n’a pas eu à recourir à l’emprunt et poursuit son désendettement. Un excédent de 6,1 M€ a pu être dégagé. "Nous restons vigilants pour la suite du mandat en ayant le moins possible recours à l’emprunt de façon à laisser une situation saine en 2020 alors que les dotations ont été divisées de moitié depuis 2014", ajoute Marcel Cottin.

DOSSIERS EN BREF

Deux nouveaux élus

Stéphane Huguet (LR) est nommé en remplacement de Nathalie Beaudouin, conseillère LR qui a donné sa démission. Pour des raisons d’indisponibilité liées à son emploi, Guylaine Yharrassarry (PS) a également démissionné. Elle est remplacée à son poste d’adjointe à la culture par Driss Saïd (PS).

Subventions aux associations

Sans les 5 abstentions d’Alternance 2020, le conseil a voté favorablement pour 335 710 € de subventions aux associations sportives, culturelles et sociales herblinoises et pour 4 900 € pour les associations du secteur de la solidarité internationale.

Solidarité logement

Suite à l’appel de fonds de Nantes Métropole, les élus ont voté à l’unanimité pour le versement de 49 737,73€  à la Métropole et non plus au Conseil départemental. Les familles herblinoises sont largement bénéficiaires de ce fonds puisque 176 000 € d’aides leur ont été versés en 2016. Pour Marie-Hélène Nédelec (ESHA-EELV), "en percevant ces aides, les familles peuvent accéder plus aisément au logement et s’y maintenir en cas de problème et faire face aux impayés".

Dotation de solidarité urbaine

Le rapport annuel sur la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale a été présenté sans vote. Les 917 721 € perçus par Saint-Herblain ont permis de financer aux trois-quarts la construction du groupe scolaire Nelson-Mandela et l’antenne nord de la Maison des Arts, d’aménager le parc de la Savèze et de réhabiliter le CSC du Sillon. Toutefois, l’incertitude pèse sur la pérennité de son versement par l’État.

Indemnité kilométrique vélo

Saint-Herblain est la deuxième ville de l’agglomération nantaise à proposer une indemnité kilométrique vélo à ses agents qui utilisent ce moyen de locomotion pour aller au travail. "On ne va pas sauver la planète mais on y prend notre part. D’autres collectivités et entreprises pourront s’en inspirer ", a commenté Marc Denis, conseiller municipal voirie, éclairage, réseaux et déplacements doux.

En savoir plus

La vie de l'assemblée


Les délibérations du conseil municipal, les procès verbaux et le calendrier des prochaines séances ...