Imprimer Pdf

Les orientations budgétaires 2020 en débat

Publié le 20.12.2019

Le 16 décembre 2019, le dernier conseil municipal de l’année a donné lieu à un débat sur les orientations budgétaires et à la présentation du rapport d’activités de Nantes Métropole 2018.

En ouverture de la séance, un vœu contre la réforme du système de retraite a été présenté à l’initiative du groupe "À gauche toute". "Il faut une autre forme de régime de retraite avec un vrai service public, rien n’a été négocié" justifie Éric Bainvel (A gauche toute).  "Nous sommes dans un pays totalement fragmenté comme l’a prouvé le mouvement des Gilets jaunes. Je ne comprends pas la volonté du Gouvernement de ne pas écouter le pays. Il y a deux mondes : celui des élites et celui des petits" a déploré Jocelyn Bureau (PS). Le Maire Bertrand Affilé (PS) a confirmé que "depuis quelques années, on voit de plus en plus d’agents travailler plus longtemps faute d’avoir les annuités suffisantes. Pour bien vivre sa retraite il faut des moyens alors que le niveau des retraites diminue". Un vœu adopté à une large majorité. Les élus du groupe Alternance 2020 n’ont pas pris part au vote, Matthieu Annereau, élu de "Voir autrement Saint-Herblain", a voté contre.

Le débat sur les orientations budgétaires pour 2020

Marcel Cottin (PS) 1er adjoint aux finances a ensuite présenté le rapport d’orientations budgétaires pour 2020 :  "Depuis 2015, la Ville poursuit son désendettement. Le stock de la dette est ainsi passé de 40,5 M€ à 12,8 M€ entre 2014 et 2019. L’élu a en outre précisé que la Ville poursuit la maîtrise de ses dépenses de fonctionnement dans le respect de la contractualisation signée avec l’État en 2018, "grâce aux deux plans d’économie et d’adaptation conclus en début de mandat". La programmation de Jours de fête en 2020 et l’actualisation du régime indemnitaire des agents municipaux à partir du 1er janvier 2020 auront toutefois une incidence sur la masse salariale, donc sur les dépenses de fonctionnement de l’année à venir. Il a rappelé que les taux communaux d’imposition resteront stables comme depuis 2010. Des incertitudes planent cependant sur l’avenir avec un éventuel transfert de compétences de la Métropole ou du Département après les élections. Dans ce contexte incertain, la Ville prévoit néanmoins un programme d’investissement de 16,8 M€ en 2020 pour la rénovation et la construction d’équipements publics (groupe scolaire Auriol/médiathèque Bourg/CSC Bourg, groupes scolaires des Buzardières, Beauregard, halle de tennis de l’Orvasserie, gymnase Changetterie, piscine Renan, pôle rugby au Vigneau).

Le débat s’est ensuite engagé. Pour Marc Denis (ESHA-EELV les Verts), "notre taux d’endettement est très faible. Il est temps de passer à la vitesse supérieure en empruntant". Jean-Pierre Fromonteil (PC) a, quant à lui, souligné "qu’on n’a pas à rougir de l’action de notre ville avec l’affirmation d’axes forts dans les domaines éducatifs, culturels et sportifs malgré une gestion serrée et des investissements constants. La commune est un maillon fort de la démocratie qui porte la jeunesse".
Pour répondre à Ferréol de Valicourt (Alternance 2020), pour qui "ce budget n’a pas de vision" et qui "n’aborde pas la question de la  démographie, ni des prévisions à N+1", Marcel Cottin a rappelé qu’une réactualisation des actions et investissements prévues au programme de la majorité avait lieu chaque année. M. de Valicourt a par ailleurs indiqué son souhait de voir augmenter le temps de travail des agents municipaux pour accroître la présence de la police municipale et permettre une plus grande amplitude d’ouverture des piscines et de la Bibliothèque. Matthieu Annereau (Voir autrement Saint-Herblain) s’est réjoui du faible endettement de la Ville mais a reproché le manque d’actions en matière de transition énergétique. En conclusion, le maire Bertrand Affilé a justifié les orientations pour l’année à venir : "Certes on peut faire du low cost. Le résultat : seuls ceux qui ont les moyens pourront se payer le service. Et pas les autres. D’où la nécessité de garantir un service public de qualité. Ce que nous faisons à travers ce budget." Le rapport a été adopté par 35 voix pour, 5 voix contre et 1 abstention.

Rapport d’activités de Nantes Métropole 2018

Reconnue capitale européenne de l’innovation en 2019, la métropole nantaise est un fer de lance du dynamisme ligérien. Avec une méthode, le Dialogue citoyen (Grands débats sur la Loire, la Transition énergétique et la longévité), la métropole conçoit et met en œuvre de nombreuses politiques publiques au service d’une population en augmentation (politiques emploi et insertion, mobilité et plans de déplacements urbains, soutien à la recherche…) . C’est ce qu’a défendu Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole à la proximité et au dialogue citoyen pour qui la métropole est très active et dynamique.
Il a répondu aux questions des élus, en signalant qu’en matière d’habitat, un travail collectif est mené pour faire en sorte que les logements soient proches des transports publics et des zones d’activités. Et que, face aux difficultés de déplacements partagées également par les habitants hors agglomération, la métropole réalise une concertation avec ces communes "pour un développement harmonieux dans le cadre du pacte métropolitain". Jocelyn Bureau (PS) a souligné le travail accompli : "On est devenu une métropole qui agit en matière d’emploi puisqu’on est presque au plein emploi. Cependant il reste beaucoup de choses à faire notamment dans le domaine des mobilités, c’est pourquoi il faut aller vers l’investissement et on a besoin d’argent."

Les dossiers en bref

Construction d’un équipement intercommunal et inclusif multi-accueil du jeune enfant : à l’unanimité, les élus ont voté pour ce nouvel équipement de 46 places. Installé square de Toulouse, il ouvrira à la mi-2021. Il permettra de répondre à l’insertion professionnelle des familles du quartier et soutiendra celles en difficulté. Il sera ouvert aux familles de Saint-Herblain et Nantes pour la partie crèche (30 places herblinoises, 10 places pour Nantes) et aux enfants des communes de proximité pour l’unité gérée par l’association ADAPEI (6 places).

Projet de piscine à Orvault : à l’unanimité, les élus ont voté pour l’octroi d’une subvention d’équipement à hauteur de 843 268 € pour soutenir le projet de construction d’une piscine à Orvault. En échange de cette participation, les classes herblinoises y auront accès sur une demi-journée par semaine, pour apprendre à nager.

Prochain conseil municipal : lundi 10 février 2020 à 18h