Imprimer Pdf

Photovoltaïque : un nouveau destin pour Tougas

Publié le 23.04.2018

25 dossiers étaient sur la table du conseil municipal du lundi 16 avril. L’adoption de nouvelles conventions de partenariat donne leur feu vert pour la centrale photovoltaïque de Tougas.

Une nouvelle vie pour le site de l’ancien centre d’enfouissement d’ordures ménagères, les Villes de Saint-Herblain et d’Indre y travaillent depuis 2011. Après un premier refus, la Commission de Régulation de l’Énergie a sélectionné en mars 2017 le projet de centrale photovoltaïque porté par les communes et la société VSB énergies nouvelles. Afin d’intégrer des évolutions techniques et juridiques inhérentes aux secteurs en développement comme celui de la production d’énergie solaire, les élus ont voté à l’unanimité les avenants aux conventions entre l’exploitant et la Ville, ainsi qu’avec la commune d’Indre.

L’emprise de la centrale, grâce à une plus grande rentabilité des panneaux solaires, passe de 16,5 à 13,5 ha, et les panneaux pivotants sont remplacés par les panneaux fixes. C’est la société " Soleil de Tougas ", appartenant à 100% à VSB énergies nouvelles qui sera chargée de mener à bien le projet et d’exploiter la centrale. Laurent Noblet, adjoint à l’aménagement durable de la ville et rapporteur, précise le calendrier : " l’exploitation doit démarrer au plus tard le 21 mars 2019 et la société VSB se porte garante de la réussite du projet qui alimentera l’équivalent de 2 000 logements ".

Les conventions prévoient le versement d’une redevance par l’exploitant, " à part égales avec la Ville d’Indre, confirme le maire Bertrand Affilé, ce qui augure bien de futurs projets intercommunaux avec notre voisine ". Le projet compte également un volet d’implication citoyenne, avec un appel à épargne participative qui sera lancé au début de l’été. Pour Christine Noblet, adjointe aux bâtiments (ESHA-EELV), " le soleil n’envoie pas de facture, c’est pour cette raison que nous souhaitons que l’énergie devienne toujours plus juste, plus équitable dans son accès et que les retombées économiques bénéficient au territoire où elle est implantée ". Myriam Gandolphe (Ecologistes ! UDE) a ajouté que " Saint-Herblain s'est engagée depuis 2006 dans son Agenda 21 à aménager durablement la ville et lutter contre le changement climatique. La ville a développé diverses utilisations du potentiel solaire de ses toitures. Elle comptabilise au total 14 installations solaires thermiques (226 m²), 4 installations solaires photovoltaïques, propriété de la ville, (308 m²) et 4 installations solaires photovoltaïques en location de toiture (1209 m² )".

PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS METROPOLITAIN (PDU)

Le conseil municipal a émis un avis favorable, assorti de propositions pour améliorer la mobilité des Herblinois comme le lancement d’études pour améliorer les circulations nord/sud, ou pour relier directement les stations Jamet et Romanet sur la ligne 1 du tramway. " On change d’époque passant de l’ère de la possession à celle de l’usage et du partage de la voiture " a expliqué le rapporteur Laurent Noblet saluant le fait que "les différents plans (plan local d’urbanisme métropolitain, programme local de l’habitat, plan de déplacements urbains) soient dorénavant élaborés en croisant leurs problématiques et enjeux, et soient complétés par les  avis citoyens".

À la suite du dépôt d’un amendement du groupe Alternance 2020 demandant la création d’un terminal routier pour les cars interrégionaux dans l’ouest de l’agglomération, le maire Bertrand Affilé a expliqué que le projet de la future gare de Nantes comportait 20 quais pour accueillir les voyageurs circulant en car. Pour Marc Denis (ESHA-EELV), " les marges de manœuvre se trouvent dans la diminution de la part de la voiture ". Le maire a conclu les débats en affirmant : " la Ville n’est pas candidate pour accueillir un second périphérique au niveau de la RD 75 ". Le PDU sera soumis au vote des élus métropolitains fin 2018.

ILS ONT VOTÉ

EXTENSION DU GROUPE SCOLAIRE FRANCOISE GIROUD

Les élus ont voté à l’unanimité cette extension de 220 m2 ainsi que l’aménagement d’un parc de stationnement et la remise en état des espaces verts pour un agrandissement de la cour de récréation.  Les travaux devront être achevés pour la rentrée de septembre 2019. Le montant de l’opération s’élève à 711 000€.

RÉHABILITATION DU GYMNASE DE LA CHANGETTERIE

À l’unanimité, les élus ont validé l’enveloppe financière de 1 629 000€. Cet équipement construit en 1986 nécessite d’importants travaux de maintenance pour l’amélioration énergétique et la mise aux normes d’accessibilité.

CHANTIERS DE DÉCOUVERTE ET REMOBILISATION

Une nouvelle action en faveur des jeunes est engagée par les villes de Rezé, Orvault, Nantes et Saint-Herblain dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA) les  " chantiers de découverte et remobilisation " pour l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. La participation herblinoise d’un montant de 28 300€ fera l’objet d’une aide financière de l’ANRU.

LE GRAND BANQUET DE BELLEVUE

Les élus ont voté à l’unanimité pour le versement d’une subvention exceptionnelle de 6 000€ à l’association "Théâtre d’ici ou d’ailleurs" pour un nouveau projet participatif dans le prolongement du bal du Grand Bellevue. De mai à décembre 2018, elle collectera des tranches de vie liées aux repas et aux fêtes et favorisera des temps conviviaux " des petits banquets " dans le quartier du Grand Bellevue. Ce projet sera clôturé par un grand banquet final. Ce projet d’une durée de 3 ans est mené avec la Ville de Nantes et s’élève au total à 21 000 €.