Imprimer Pdf

Un projet de restaurant à la Carrière

Publié le 19.12.2017

43 dossiers étaient au menu du conseil municipal du 15 décembre. Parmi eux, le projet d’un restaurant sur le site de la Carrière et  le débat d’orientations budgétaires préliminaire au vote du budget 2018.

Faire du parc de la Carrière un véritable lieu de loisirs et de sortie, dans le respect de l’activité de la salle existante, l’ouvrir davantage au public en requalifiant ses entrées, tels sont les souhaits des élus herblinois. À l’unanimité, ils ont voté favorablement pour ce projet qui passe par la création préalable d’une commission ad hoc. Cette dernière est chargée de lancer un appel à projet pour imaginer un établissement de restauration en capacité de proposer des animations et/ou activités de loisirs. L’appel à projets est prévu début 2018, Le permis de construire et les travaux sont attendus entre 2019 et 2021.

Les orientations budgétaires en débat

Préliminaire au vote du budget 2018, le débat d’orientations budgétaires a permis aux élus de confronter leurs points de vue. Marcel Cottin, premier adjoint aux finances, a rappelé les principales mesures du projet de loi de finances : contractualisation d’objectifs avec l’État, mise en place d’un indicateur de bonne gestion,  suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages français d’ici à 2020. Avec un budget annuel supérieur à 60 M€, Saint-Herblain rentrerait dans les critères de contractualisation avec l’État : ce dispositif imposerait à la Ville ne pas augmenter de plus de 1,2% ses dépenses chaque année.

Le premier adjoint a souligné la bonne situation financière de Saint-Herblain "malgré la poursuite de la réduction de notre dotation globale de fonctionnement. En 2018, nous n’aurons pas recours à l’emprunt et les taux d’imposition communaux continueront de ne pas augmenter, comme c’est le cas depuis 2010", a-t-il indiqué. Le maire, Bertrand Affilé, a expliqué  que cette contractualisation avec l’État "jusqu’en 2022, me pose un problème d’éthique",  car elle va au-delà du mandat municipal.

Tanguy Grasset a souligné la qualité des résultats obtenus tout en s’interrogeant sur les projets et la vision de l’équipe municipale. Marcel Cottin lui a opposé la volonté d’appliquer le programme de 2014 sur lequel la majorité a été élue. Bertrand Affiléa ajouté "qu’on paie des impôts pour avoir une haute qualité de service public. À Saint-Herblain, on a un équipement public pour 7 500 habitants, il faut les conforter. C’est une singularité".

Les élus ont voté favorablement sur le rapport d’orientations budgétaires, avec 5 abstentions du groupe Alternance 2020.

Bilan annuel 2016 de Nantes Métropole

Michelle Gressus, vice-présidente de Nantes-Métropole, a présenté le bilan annuel 2016 de la métropole en parlant de "montée en puissance du fait métropolitain" qui se traduit par des coopérations et mutualisations entre cinq intercommunalités.

Le pôle métropolitain Loire-Chézine (68 548 habitants pour Saint-Herblain, Indre et Couëron) dispose de 4 M€ par an pour  effectuer les travaux de réfection et d’aménagement de voirie. L’aménagement des quartiers de la Pelousière, de la ZAC du bd Charles-Gautier, de Preux et du Grand Bellevue ont été accompagnés par la Métropole. 42 entreprises herblinoises sont suivies dans leur développement économique.

Revenant sur les orientations métropolitaines, Laurent Noblet, adjoint à l’aménagement durable de la ville, a réaffirmé que la transition énergétique devait irriguer toutes les politiques publiques. Pour Jocelyn Bureau, conseiller métropolitain, "le fait métropolitain est une évidence aujourd’hui, les gens trouvent que ça va dans le bon sens, on est sorti d’une logique de guichet".

Ils ont voté 

Égalité femmes-hommes
C’est une obligation légale pour les collectivités de plus de 20 000 habitants : l’égalité réelle entre les femmes et les hommes fait l’objet d’un rapport annuel, précisant la situation en interne et les politiques menées sur le territoire communal. Parmi les chiffres 2016 présentés en conseil, la féminisation des postes à responsabilité, jugée « relativement importante à la Ville » : 11 des 18 postes de direction sont occupés par des femmes, alors que l’effectif global est de 67 % de femmes pour 33 % d’hommes. Parmi les actions déployées par la Ville : le soutien aux associations œuvrant dans le domaine de l'égalité hommes-femmes, l’utilisation des noms de femmes remarquables dans la dénomination des rues, des interventions en milieu scolaire, l’organisation de temps d’information…

Ouverture des commerces le dimanche
Les dérogations pour l’ouverture des commerces le dimanche en 2018, 2019 et 2020 ont été débattues. L’ouverture des commerces trois dimanches a été autorisée dans le strict respect de l’accord territorial. Plusieurs groupes ont évoqué leur opposition de principe aux ouvertures dominicales tout en ne négligeant pas un pragmatisme nécessaire afin de ne pas pénaliser les commerces herblinois. Cette délibération a été adoptée par 20 voix pour, 9 contre et 5 abstentions.

Associations : subventions et conventions
Sébastien Royer, adjoint à la vie associative, a annoncé la 2e vague de subventions aux associations pour 2017, soit 219 154 € alloués. Des conventions entre la Ville et certaines associations ont été votées : avec le cinéma Lutétia (5 000 €) et l’Espace retraités (1 000 € pour la Nuit des chorales). Dans le cadre du fonds herblinois de soutien aux projets de solidarité internationale, les associations Amitié Godaguène reçoivent 3 500 € et AVEC 900 €. Driss Saïd, adjoint à la culture, s’est félicité des subventions pour les associations culturelles afin "d’ancrer la culture dans les quartiers". Exemple avec l’association Système B, qui après avoir développé le Bal de Bellevue, s’engage dans une nouvelle convention de 3 ans avec la Ville, à poursuivre la dynamique à travers le collectage du patrimoine culturel des habitants, des ateliers, des collaborations avec les acteurs du quartier et la diffusion de nouvelles formes artistiques.

Lieu d’accueil enfants-parents (LAEP) Serpentin
La convention avec la CAF (2017-2020) concernant les objectifs et le financement a été votée par les élus. Avec un budget annuel de 23 000 €, Serpentin est le 3e LAEP ouvert à Saint-Herblain après la Marelle au Carré des services et Mikado dans le quartier Nord.

Ancien poste de police des Thébaudières
Suite à la mise en vente du local par la Ville, un projet d’école de musique pourrait s’y établir. Il s’inspirerait d’un établissement rezéen, la Maison qui rend fou.

Soutien au Secours populaire
Renouvelée pour 3 ans, une convention précise les relations du Secours populaire avec la Ville. Des rencontres périodiques avec le service action sociale sont organisées. La subvention de la Ville au Secours populaire en 2017 s’élevait à 26 410 €.

Dans l'actualité

En savoir plus

La vie de l'assemblée


Les délibérations du conseil municipal, les procès verbaux et le calendrier des prochaines séances ...