Imprimer Pdf

Éducation et confinement : garder le contact

Publié le 07.04.2020

La Ville multiplie les initiatives pour accompagner les enfants dans cette période inédite.

Alors que le confinement entre dans sa 4e semaine, la direction de l’Éducation poursuit l’accompagnement des enfants, en appui à l’Éducation nationale. "Nous accueillons une petite dizaine d’enfants par jour dont les parents travaillent dans la santé, la protection de l’enfance ou les forces de l’ordre", explique Marie-Agnès Chopin, directrice de l’Éducation. C’est à l’école René-Guy Cadou que s’organisent les journées de classe.

Les accueils périscolaires (matin, midi et soir) sont assurés par 3 animateurs qui se relaient chaque semaine. Aidés par leurs collègues confinés, ils proposent des jeux et activités réalisables, en respectant les gestes barrière, dont la distance d’un mètre. Deux agents d’entretien apportent un soin particulier à l’hygiène des locaux pour que tout le monde se sente à l’aise. Le midi, les enfants déjeunent avec le panier-repas fourni par leurs parents. Les cours, quant à eux, sont assurés par les enseignants volontaires aux heures habituelles de la classe. D’ailleurs, la Ville a mis à disposition une ATSEM pour faciliter l’accueil des plus jeunes en classe.  

L’école à la maison

Il y a les enfants accueillis et, il y a tous les autres confinés, chez eux. La Direction de l’Éducation y a pensé et a souhaité marquer sa présence en continuant à produire des outils pour les parcours sportifs et culturels.

Comment ? La Bibliothèque, la Maison des Arts et le service des sports fournissent des contenus dématérialisés à l’Éducation nationale. Une fois ces derniers en ligne, ils sont à la disposition des enseignants. Ils peuvent alors s’en saisir à leur convenance et en fonction du rythme d’apprentissage qu’ils souhaitent mettre en place.

Allo, les élèves

Pendant cette période de confinement, il est crucial que les enfants en situation sociale et/ou scolaire difficile continuent à bénéficier d’un suivi adapté. C’est l’objectif du Programme de réussite éducative (PRE). Les deux accompagnatrices de parcours s’y emploient en communiquant régulièrement avec ces élèves préalablement identifiés.

L’action de la Ville ne s’arrête pas là. Face à l’absence de réponses de plusieurs collégiens aux appels de leur établissement, la Mission jeunesse et le service prévention de la délinquance ont décidé d’apporter leur aide pour renouer le contact avec ces jeunes. Les familles sont appelées pour tenter de raccrocher les élèves. Une démarche se met également en place, avec l’appui des services de l’Etat et des associations mobilisées, en direction des familles Rom.

 

Un espace numérique de travail

Cet éloignement de l’école risque de mettre en difficulté la scolarité de nombreux élèves. C’est là que l’intérêt d’un Espace numérique partagé se vérifie. Les 4 écoles du Réseau éducation prioritaire (REP) en bénéficient depuis fin 2019 (Sensive, Bernardière, Rabotière,  Mandela). Son objectif : tenter de limiter l’effet déroutant du confinement. Le nombre de connexions a explosé depuis la mi-mars, les familles allant y consulter les devoirs et les ressources pédagogiques mises à disposition.

Elles sont néanmoins un certain nombre à ne pas en bénéficier faute d’une connexion internet suffisante ou de matériel adapté. Les équipes enseignantes prennent alors le relais avec une présence lors de permanences dans les écoles. C’est d’ailleurs lors de ces moments de présence que peuvent être remis aux familles des jeux issus d’un désherbage réalisé par la Bibliothèque. Quatre caisses pleines de jeux ont été adressées aux 4 écoles du réseau d’éducation prioritaire.

 Crédit-photo : Franck Tomps.

 

 

 

Dans l'actualité