Imprimer Pdf

Le breton fait son nid aux Grands-Bois

Publié le 17.02.2021

Créée en 2016, la filière bilingue français-breton accueille aujourd’hui plus de 80 élèves au sein du groupe scolaire des Grands-Bois. Un succès basé sur l’intérêt grandissant des parents pour une première approche du bilinguisme et la valorisation d’une langue régionale. 

Une, puis deux, puis trois…Et maintenant quatre. Soit le nombre de classes désormais ouvertes à l’école des Grands-Bois proposant un parcours bilingue français-breton. "Une progression constante et solide depuis 2016, relève Virginie Berthe-Allain, présidente de l’association des parents d’élèves Div Yezh Sant Ervlan. C’est un beau succès pour une filière créée il y a seulement quatre ans et demi."

Après Nantes en 1999, Saint-Herblain en 2016 était la deuxième commune du département à proposer une filière français-breton dans un établissement public, grâce à la mobilisation de l’équipe municipale lors du précédent mandat. Blain en 2019 et Saint Nazaire à cette rentrée 2020 ont suivi, pour porter à quatre le nombre de communes proposant une filière français-breton (pour un total de sept établissements).

"Et c’est une dynamique qui devrait se poursuivre, note Guillaume Pichard, représentant du SNUIPP 44 et enseignant bilingue à l’école des Grands-Bois. Des villes comme Indre, Saint-Brévin-les-Pins, Orvault ou Donges réfléchissent fortement à l’ouverture prochaine d’une telle filière. On est sur une demande de plus en plus forte de la part des parents d’élèves, qui souhaitent faire découvrir cette langue et sa culture à leur enfant."

Bilinguisme précoce

À l’école des Grands-Bois, l’enseignement dispensé au sein de la filière couvre les programmes officiels de l’Éducation nationale, les enseignements se faisant pour moitié en langue bretonne, et pour moitié en français. "À leur âge, les enfants apprennent très facilement une nouvelle langue, c’en est étonnant, explique Guillaume Pichard. Certains petits de trois ou quatre ans savent déjà interagir en breton et former de vraies phrases en un an d’apprentissage, alors qu’ils ne connaissaient pas un mot à leur arrivée."

Aujourd’hui, 50 enfants sont inscrits en maternelle, 13 en CP et 19 en CE1-CE2. Un engouement qui s’explique à la fois, selon Virginie Berthe-Allain, par l’intérêt suscité par l’apprentissage d’une nouvelle langue mais aussi par la découverte culturelle sous-jacente à ces enseignements. "Les enfants sont très curieux  à leur âge, c’est d’ailleurs tout l’intérêt du bilinguisme précoce : l’apprentissage est aisé. Et plus le bilinguisme est précoce, plus l’apprentissage d’une troisième voire pourquoi pas d’une quatrième langue est aisée."

Engouement

Un attrait pour la filière français-breton que les parents d’élèves et les trois professeurs bilingues des Grands-Bois espèrent désormais voir se développer au niveau secondaire. "On a de bons espoirs d’arriver à nos fins sur ce sujet dans quelques années", indique ainsi Guillaume Pichard.

Un engouement qui créera également, espèrent certains, de nouvelles vocations auprès des apprentis enseignants. "On est encore trop peu de professeurs dans le département compte-tenu des besoins, constate le représentant du SNUIPP 44. Le travail de communication sur les dispositifs de formations en langues régionales lancé par l'Académie doit continuer et être pris en charge par l’INSPE également pour développer cette filière bilingue qui, au de-là de la langue bretonne, propose une vraie ouverture sur le monde".

Comment s’inscrire ?

Aucune condition n’est requise pour une première inscription en classes maternelles. Quelques prérequis de niveau seront en revanche exigés pour une première inscription à partir du CP. Par ailleurs, il faudra demander une dérogation à la carte scolaire si votre enfant n’est pas du secteur de l’école.

Les inscriptions sont ouvertes du 1er au 31 mars pour la prochaine année scolaire. Plus d’infos auprès de la direction de l’éducation : 02 28 25 26 39 ou vie.ecoles@saint-herblain.fr

Dans l'actualité