Imprimer Pdf

Bara’Mel : de l’emploi anti-gaspi

Publié le 14.04.2022

Depuis 20 ans le chantier d’insertion Bara’Mel donne du travail à des personnes éloignées de l’emploi tout en luttant contre le gaspillage alimentaire. Il a emménagé à Saint-Herblain fin 2021.

L’atelier n’est pas visible de la rue. Une fois franchi la porte du bureau des encadrants techniques, on découvre le cœur de l’atelier : une grande salle lumineuse dans laquelle le personnel vêtu de blouses blanches et de charlottes s’active autour de machines avaleuses de baguettes et de pains. Sur un côté de la salle, les salariées et salariés sont en train de décharger une camionnette. Des dizaines de grands sacs remplis de pains en tout genre sont ensuite entreposés sur des chariots métalliques dans l’attente d’être triés, tranchés, séchés puis transformés en fine poudre.

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Créé en 2002 à Sautron par les associations Pain contre la faim 44 et Trajet, le chantier d’insertion (à découvrir dans notre vidéo) a récolté plus de 1100 tonnes de pain en 2021 en provenance de petites et grandes boulangeries, de grandes surfaces et de boulangeries industrielles. Environ 450 tonnes de mouture sont vendues chaque année à une coopérative agricole et à une exploitation agricole pour l’alimentation animale. Ces nouveaux locaux plus grands et plus fonctionnels vont lui permettre de diversifier son activité vers l’alimentation humaine.

34 salariés en insertion à Bara’Mel

Aïcha est affairée en bout de machine de découpe de pain. La jeune femme est heureuse d’avoir trouvé cet emploi en insertion. "Avant je ne travaillais pas. Maintenant, je sors de chez moi, je gagne de l’argent. Ça m’aide pour mes enfants et moi" confie-t-elle. Elle aimerait continuer à travailler à l’atelier mais la jeune femme devra trouver un autre débouché professionnel à l’issue de 24 mois du chantier d’insertion. Comme les 33 autres salariés en insertion de l’atelier, elle est accompagnée par une conseillère en insertion pour trouver une formation qualifiante, un stage, un emploi. 

Plusieurs financements

Agréé atelier et chantier d'Insertion depuis ses débuts, Bara’Mel est financé par l’État via la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail et des Solidarité (DDETS), le Conseil départemental, Nantes Métropole, le fonds social européen. De leur côté, Pôle emploi et la Mission locale adressent les personnes pour l’obtention d’un contrat d’insertion.

Dans l'actualité