Imprimer Pdf

Difficultés financières : des aides existent !

Publié le 15.12.2020

En cette fin d’année, l’État accorde une deuxième aide exceptionnelle de solidarité aux foyers les plus précaires. Le Département et la Caisse d’allocations familiales effectuent le versement sur le compte des bénéficiaires.

Depuis plusieurs mois, il apparaît évident que les familles modestes et les personnes bénéficiaires des minima sociaux sont parmi les plus touchées par les conséquences économiques de l’épidémie : perte substantielle de revenus, perte d’emploi, augmentation des dépenses du quotidien particulièrement pour les foyers avec enfants…

Pour amortir les effets de la crise sanitaire, une deuxième aide de 100 à 150 euros a récemment été décidée par le Gouvernement. En Loire-Atlantique, elle sera accordée à 86 216 foyers, un  public parmi les plus précaires qui comprend aussi les jeunes de moins de 25 ans.

Les bénéficiaires ciblés 

Cette aide s’adresse à toutes les familles percevant une aide personnelle au logement et ayant des enfants. Ces dernières perçoivent une aide de 100€ par enfant à charge. Les foyers allocataires du revenu de solidarité active et les bénéficiaires de certaines aides (allocation de solidarité spécifique, prime forfaitaire pour la reprise d’activité ou allocation équivalent retraite) reçoivent, quant à eux, une aide de 150 € à laquelle s’ajoutent 100 € supplémentaires par enfant à charge. Le versement est effectué automatiquement par la Caisse d’allocations familiales, la Mutuelle sociale agricole et Pôle Emploi.

Le public jeune aussi

Le public étudiant et non-étudiant est également concerné par des aides de l’État. 150€ sont versés par la CAF aux jeunes de moins de 25 ans non-étudiant touchant les allocations logement. Les étudiants boursiers bénéficient d’une aide similaire du Ministère de l’enseignement supérieur à travers les CROUS.

Les autres aides maintenues

Le soutien de l’État s’est traduit en 2020 par le maintien des minimas sociaux sans réexamen des conditions d’éligibilité, des indemnités de chômage partiel et la prolongation des indemnités  des demandeurs d’emploi en fin de droit, le renforcement de l’aide alimentaire et les repas du CROUS à 1€ pour les étudiants boursiers, l’aide au paiement du loyer et les mesures pour l’hébergement et le logement, l’allocation de rentrée scolaire majorée versée en août. Le soutien de l’État en région aux associations d’aide alimentaire s’est élevé à plus de 3 000 000 € pour l‘année 2020.

Les aides de la Ville

La solidarité fait partie de l’ADN de la Ville. Depuis le mois de mars, elle agit pour venir en aide aux plus fragiles. 450 familles ont reçu une aide de 60 € pour chaque enfant pour les aider à faire face à la fermeture des cantines scolaires pendant le premier confinement. Des aides à la vie quotidienne sont apportées sous la forme de chèques d’accompagnement personnalisé pour l’achat de produits alimentaires et d’hygiène ou d’une participation au règlement d’une facture (énergie, eau, téléphone). Une aide sociale légale existe aussi pour accompagner les familles à faibles revenus pour des aides sociales à domicile et les démarches d’entrée en établissement spécialisé. En cas de problème, les Herblinois peuvent rencontrer un travailleur social lors de permanences.