Imprimer Pdf

Handicap : ensemble on va plus loin

Publié le 09.10.2020

Inclusion. Le terme est à la mode. Mais comment traduire, concrètement, la volonté de permettre à tous les citoyens et les citoyennes d’accéder aux mêmes services, aux mêmes endroits ? Pour la Ville de Saint-Herblain, c’est en multipliant les approches et les partenariats que se construit au quotidien, une ville plus ouverte et plus accessible.

Sur le chemin de l’école

La Direction de l’éducation est en première ligne pour faciliter l’accueil des enfants porteurs de handicap, avec pour partenaire majeur l’ADAPEI. Cette association de parents et d’amis de personnes présentant un handicap est la cheville ouvrière du "dispositif appui-ressources", mis en œuvre dans les crèches et les écoles ainsi que les accueils périscolaires et centres de loisirs herblinois. Ces interventions sont formalisées depuis février 2020 par une convention entre la Ville, l’ADAPEI, l’Éducation nationale et l’Agence régionale de santé. Nadège Gluher, cheffe de service du dispositif 0-6 ans au sein de l’ADAPEI 44 se réjouit du renforcement du partenariat : "Nous étions déjà une ressource pour la Ville. Cette convention vient pérenniser les actions engagées, et traduit l’attention particulière de la Ville de Saint-Herblain aux personnes en situation de handicap, diagnostiquées ou  pas, et le souci de les accueillir au mieux". Concrètement, les professionnels de l’ADAPEI animent des temps de rencontres et d’échanges avec les équipes éducatives afin de repérer les enfants en difficulté et d’envisager des prises en charge spécifiques et un appui aux parents. Des formations de sensibilisation à la question du handicap sont également prévues entre novembre et janvier pour l’ensemble du personnel municipal titulaire et contractuel intervenant auprès des enfants.

Enfin, les unités d’enseignement externalisées, installées au sein même des écoles, accueillent des enfants de maternelle et d’élémentaire, porteurs de handicap intellectuel ou de troubles du spectre autistique pour leur permettre d’ "apprendre autrement, dans un contexte ordinaire". Il en existe 3 à Saint-Herblain, dont la dernière a ouvert en septembre à l’école maternelle du Soleil-Levant. En classe, les élèves sont encadrés par des professionnels de l’ADAPEI et de l’Éducation nationale et partagent la vie des autres écoliers et écolières lors des récréations et à la cantine. "L’entrée de leur enfant en milieu scolaire est très importante pour les parents et pour l’épanouissement de l’enfant", souligne Nadège Gluher, rappelant l’importance de "travailler ensemble, plutôt que côte à côte".

Dans le cadre du programme de réussite éducative, la Ville travaille également en étroite collaboration avec Handisup, en direction des 3-11 ans. L’association accompagne la Ville pour favoriser la continuité pédagogique et l’autonomie des enfants en situation de handicap lors des temps périscolaires du midi et du soir, en apportant son expertise (analyse du besoin spécifique de chaque enfant concerné) et des moyens humains lorsque c’est nécessaire. La même démarche d’accompagnement est mise en œuvre dans les accueils de loisirs municipaux, où une dizaine d’enfants porteurs d’un handicap sont régulièrement accueillis.

Les loisirs

La volonté d’inclusion irrigue aussi les actions culturelles et l’offre de loisirs herblinoise. Lors des grandes manifestations culturelles organisées par la Ville, comme Jours de fête, la Commission communale d’accessibilité (lire encadré) mobilise des bénévoles pour orienter et accompagner les personnes porteuses de handicap, âgées ou à mobilité réduite. Les débats de société Place publique, qui se déroulent chaque mois à la Maison des arts, sont eux traduits gratuitement en direct en langue des signes française sur simple demande.

Côté activités sportives municipales et offre de loisirs "Je suis jeune", le principe est celui de l’accueil de tous et toutes, quelles que soient ses difficultés, son handicap. Si besoin, la Ville étudie avec la personne concernée, ou les parents dans le cas d’un enfant, les possibilités de mettre en place un accueil adapté, dans la mesure de ses possibilités.

Le théâtre municipal ONYX propose de son côté depuis de nombreuses années des spectacles 100%  accessibles aux personnes sourdes et malentendantes. Il peut s’agir de spectacles bilingues français/langue des signes française, ou de spectacles "naturellement accessibles" : le son, les bruits n’ont pas d’incidence sur la compréhension. Des gilets vibrants réagissant aux sons, sont à la disposition des spectateurs et spectatrices sur ces spectacles, dont le caractère "accessible" n’est mis en avant qu’après validation auprès d’une interprète et d’une médiatrice sourde. Ces professionnelles sont également sollicitées par le théâtre pour traduire des rencontres avec les artistes ou encore tourner des vidéos de présentation.

Saint-Herblain employeur

En 2019, la Ville de Saint-Herblain recense 9,57% d’agents ou agentes reconnues handicapées dans son effectif, au-delà de l’obligation légale, fixée à 6%. Pour favoriser leur maintien dans l’emploi, elle s’appuie sur le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique qui lui permet d’obtenir des aides et un accompagnement personnalisé des personnes concernées : acquisition de matériel, bilan fonctionnel et de compétences… mais aussi sur un partenaire local : le centre de réadaptation professionnelle (CRP) La Tourmaline.
Implanté au sud de la zone commerciale d’Atlantis, cette structure accompagne les agents municipaux concernés par un repositionnement professionnel : diagnostic, pré-orientation, formations de remise à niveau, formations qualifiantes et diplômantes dans les secteurs tertiaire et bâtiment. "C’est un partenariat gagnant/gagnant, précise Laëtitia Lenglet, la directrice du CRP. La Tourmaline accompagne les agents de la Ville, et la Ville accueille en son sein nos stagiaires pour des immersions en milieu professionnel". Des relations, formalisées depuis 2016 dans une convention, qui présentent d’autres vertus : "D’un côté, on valorise les compétences des personnes reconnues handicapées, de l’autre on participe à l’acculturation sur le sujet du handicap dans les structures de droit commun". Gagnant/gagnant !

En chiffres

9,57 % de personnes handicapées au sein des effectifs de la Ville en 2019

3 unités d’enseignement spécialisées dans les écoles

313 agents municipaux sensibilisés à la question du handicap en 2020-2021

La commission communale  d’accessibilité

La Commission communale d’accessibilité réunit des associations, des citoyens, des élus, des membres du secteur économique et des techniciens de la Ville. Objectif : permettre aux personnes porteuses de handicap  physique, sensoriel, cognitif, psychique ou mental, et aux personnes à mobilité réduite d’exercer pleinement leur citoyenneté, en levant les obstacles à l’accessibilité au sens large (bâtiments municipaux, espace public, activités…). Elle se réunit plusieurs fois par an pour faire le point sur l’amélioration de l’accessibilité. Elle teste les aménagements et apporte l’expérience de terrain des premiers concernés (trajectoires de la signalétique pour les personnes malvoyantes, pentes sur les trottoirs pour les personnes en fauteuil…).

Dans l'actualité