Imprimer Pdf

La solidarité au quotidien

Publié le 18.11.2019

Alors que la précarité socio-économique est une réalité pour de nombreuses familles, l’action sociale municipale accentue sa proximité avec les usagers. Avec comme objectif : favoriser l’accès aux droits.

Impayés, chômage, accident de la vie, surendettement, faibles revenus : personne n’est à l’abri de croiser ces difficultés, quel que soit son âge. Pourtant ce n’est pas toujours simple de franchir le pas pour demander de l’aide, savoir à qui s’adresser ou même accéder à l’information.

Lutter contre le non-recours

C’est pour ces raisons que la Ville mène des actions innovantes pour "aller vers" les publics vulnérables. Sept permanences sociales se déroulent chaque semaine dans trois quartiers de la commune. L’objectif est d’apporter un premier niveau d’information, de conseil et d’orientation. Un accompagnement budgétaire est effectué pour prévenir le surendettement.  Des points conseil budget sont animés en partenariat avec les associations APIB (Agir pour l’Intégration bancaire), le CRESUS (chambre régionale de surendettement) et les villes de Nantes et Saint-Herblain. Ces temps de rencontres permettent à l’usager d’analyser sa situation financière avant la mise en place d’un plan d’action. Le micro-crédit personnel peut être proposé avec à la clé des prêts bancaires entre 300 et 3 000 euros pour engager un projet ou régulariser ses dettes.La ville oriente également le public vers les associations partenaires comme le Secours populaire et les Restaurants du cœur. 

Bouée de sauvetage

Première porte d’entrée pour trouver une aide, le centre communal d'action sociale (CCAS) est confronté à des situations sociales de plus en plus complexes. C’est là que les personnes sans domicile stable peuvent être domiciliées pour recevoir leur courrier et accéder à leurs droits. En 2018, 245 domiciliations ont été enregistrées. Parallèlement, les travailleurs sociaux du CCAS n’ont de cesse de mettre au point de nouvelles aides en adéquation avec des besoins qui évoluent. Par exemple, les aides à la vie quotidienne, l’aide à la cotisation sportive pour les jeunes de moins de 25 ans, la complémentaire santé et l’assurance habitation. Pour cette dernière, la Ville a négocié des contrats de qualité accessibles sous conditions de ressources.

Lutter contre la précarité énergétique

Les foyers les plus fragiles sont souvent les plus mal logés. Pour tenter de résorber cette inégalité, un partenariat a été noué entre la Ville et l’ANAF. Des visites aux domiciles de personnes en situation de précarité sont organisées pour lutter contre les factures énergétiques trop lourdes. En 2018 environ 1 000 Herblinois accompagnés par un travailleur social ont fréquenté l’écoappart, boulevard Romanet à Nantes, pour s’initier aux éco-gestes.

Faciliter l'accès à la santé

Prendre soin de sa santé n’est pas non plus facile pour les personnes à faibles revenus. Organisés par la Ville et financés en partie par l’État, les Ateliers santé ville proposent des animations toute l’année, pour devenir acteur de sa santé et se faire du bien. À l’image de l’atelier soins du visage et coiffure proposé lundi 16 décembre de 9h30 à 11h30 au Carré des services 15 rue d'Arras. La Ville facilite également l’accès aux soins en négociant des contrats de qualité et à prix modérés avec 5 mutuelles. Renseignez-vous lors des permanences sociales

C'est vous qui le dites

Présidente du Secours populaire herblinois

Michelle Dequidt
Responsable du Comité du Secours populaire
"J'ai eu une vie active avec des responsabilités. Une fois retraitée, j’ai voulu retrouver la satisfaction d’être utile aux autres"raconte Michelle Dequidt. Depuis 2010, cette femme déterminée est responsable du Secours populaire de Saint-Herblain. "Notre public est en très grande précarité avec 43% des familles sans ressources officielles, 34% de personnes seules et 19% de familles monoparentales. Nous fournissons une aide alimentaire en fonction de notre barème établi sur présentation de justificatifs".  Avec ses 95 bénévoles,  "une vraie PME", le Secours populaire herblinois est un relais précieux pour les assistantes sociales de la Ville.

responsable du restaurant du coeur de Saint-Herblain

Roseline Plantard
Co-responsable du Restaurant du cœur
"Mes bénéficiaires, je les aime !" s’exclame Roseline Plantard. Depuis 15 ans,cette retraitée consacre au moins trois jours par semaine à l’association. "Nous accueillons 1 300 familles lors de notre campagne d’hiver et 1 200 en été en raison d’une différence de barème. Leur nombre a doublé en l’espace de 3 ans" annonce la bénévole. L’association est là pour aider et guider les bénéficiaires. "Par exemple, nous conseillons aux personnes d’aller se faire domicilier au CCAS, nous suivons des formations sur les aides sociales". En janvier 2020, avec l’aide de la Ville, les locaux du restaurant du cœur seront agrandis après une phase de travaux.

Mère de famille

Saïda Hadjeri
Mère de famille
"L’aide à la cotisation sociale est très utile pour moi car j’élève seule mes enfants et je ne travaille que quelques heures" souligne Saïda Hadjeri maman de trois enfants. Après sa fille, c’est son fils Anis âgé de 11 ans inscrit en club de basket qui en bénéficie. "L’aide de la Ville couvre 50% de ma cotisation ce qui est vraiment appréciable. Le sport, c’est bon pour l’équilibre de mes enfants".

chiffres clés sur le secteur de la solidarité