Imprimer Pdf

Plan pauvreté : la Ville poursuit son travail

Publié le 08.10.2021

Depuis 2018, la Ville de Saint-Herblain met en œuvre de façon concrète, sous l’égide de Nantes Métropole, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes. Plusieurs actions ont été retenues pour 2021.

En France, près d’un enfant sur cinq vivent sous le seuil de pauvreté. Derrière ce chiffre, implacable, se cache des millions d’enfants fragilisés par des situations sociales complexes, qui mettent en péril leurs chances de réussite scolaire et leur épanouissement personnel. C’est pour tenter de mieux lutter contre ce phénomène et ses conséquences délétères sur les plus jeunes que l’État a décidé, en 2018, de lancer un plan d’actions spécifiques contre la pauvreté des plus jeunes, intitulé "Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes." 

Plusieurs contrats ont ainsi été passés avec des collectivités territoriales pour les doter de moyens financiers adaptés afin qu’elles luttent contre la pauvreté des enfants et des adolescents. Nantes Métropole est ainsi à la manœuvre depuis 2019 pour octroyer des fonds aux communes qui souhaitent s’investir sur cette question.

Axes prioritaires

À Saint-Herblain, où 14% de la population vit sous le seuil de pauvreté (revenus mensuels inférieurs ou égal à 1041 euros pour une personne seule, 2232 euros pour un couple avec deux enfants), il a été décidé de répondre dès 2019 à certains appels à projets lancés par la Métropole dans le cadre du Plan pauvreté et de bénéficier ainsi de financements pour le développement d’actions spécifiques. 365 000 euros ont ainsi été versés à Saint-Herblain depuis 2019 au titre de ce plan.

Plusieurs axes d’intervention ont été priorisés par la Ville :

Enfance et petite enfance

Mises en œuvre dès 2019, certaines actions ont été reconduites en 2020 et seront encore approfondies en 2021. Ainsi, concernant la petite enfance, une prise en charge adaptée des enfants en situation de précarité est-elle proposée dans les multi-accueils des Quartiers de la politique de la ville (QPV). "À Saint-Herblain, cela concerne les quartiers de Bellevue, du Sillon de Bretagne et de la Changetterie, explique Delphine Berthelot, directrice de la solidarité à la Ville. Concrètement, cela signifie que nous mettons des agents en renfort sur les multi-accueils afin que les enfants et familles en difficulté puissent bénéficier d’une prise en charge adaptée et de temps d’accompagnement."

Ces renforts bénéficient également aux écoles classées Réseau d’éducation prioritaire – Rabotière, Sensive, Bernardière et Nelson-Mandela – afin que les moyens d’accompagnement des enfants en situation de précarité sur les temps périscolaires soient accrus.

Toujours sur cet axe enfin, des ateliers "passerelle" sont proposés aux enfants des écoles maternelles classées REP afin de faciliter leur entrée à l’école élémentaire.

Parentalité et vie quotidienne

Partant du constat que la précarité économique est susceptible d’entraver la bonne qualité de la relation parent-enfant, la Ville organise et finance également dans le cadre du Plan pauvreté un café des parents sur les écoles de la Bernadière, Rabotière et de la Sensive. Un temps privilégié qui permet d’échanger sur des sujets aussi divers que le sommeil des enfants, la pratique des écrans, la gestion des relations au sein d’une fratrie...

Toujours dans l’objectif de briser l’isolement des parents en situation de précarité socio-économique, la Ville continue d’investir dans ses trois Lieux d'accueil enfants-parents (Mikado au Sillon, La Marelle à Bellevue, et Serpentin dans le Bourg). Objectifs : valoriser et enrichir les compétences des parents, et développer l’autonomie de l’enfant.

Enfin, la Ville épaule le Secours populaire dans le développement de son épicerie sociale, à travers l’intervention de travailleurs sociaux qui abordent, avec les familles bénéficiaires, les questions d’une nourriture saine et la gestion du budget dédié à l’alimentation.

Dans l'actualité