Imprimer Pdf

Solidarité : la baraka les accompagne

Publié le 08.01.2021

L’association FACE Loire-Atlantique épaule un large public sur le chemin de l’insertion professionnelle. Parmi les nombreuses actions menées, le dispositif Baraka accompagne des personnes réfugiées régularisées dans leur apprentissage du français et leur parcours vers la formation et l’emploi.

Ce mercredi matin, Amir est assis à une table de travail dans les locaux de FACE Loire-Atlantique au 13e étage de l’immeuble du Sillon de Bretagne. Il est inscrit à la deuxième session de l’action Baraka. Autrement dit : une vraie chance. Avec une dizaine de jeunes hommes réfugiés, il assiste à la présentation des métiers de l’industrie qui recrutent dans la région.

L’insertion professionnelle en ligne de mire

Le parcours d’Amir ressemble à toutes les histoires d’hommes et de femmes fuyant leur pays en guerre. Originaire du Soudan, le jeune homme de 27 ans a rejoint la France après un long voyage par la Libye puis l’Italie. Arrivé en 2018, il vient d’obtenir sa carte de séjour. Le jeune homme sait ce qu’il veut : trouver un travail, obtenir son diplôme en français et poursuivre des études pour devenir informaticien. Il a rejoint l’action Baraka proposée par FACE Loire-Atlantique sur les recommandations de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII). "J’ai passé un test et j’ai été accepté" raconte Amir. Cette matinée dans cette salle de formation va lui ouvrir les horizons sur l’emploi dans l’industrie dans la région nantaise.  "J’interviens pour leur donner des clés, leur ouvrir les yeux vers les formations possibles en fonction de leur niveau" explique Séverine Benard, consultante spécialisée maintenance, mécanique et électricité industrielle chez Randstad, société partenaire de FACE Loire-Atlantique.

En rejoignant l’action Baraka, les personnes inscrites s’engagent pour  4 mois. Objectif : parler français et réfléchir à leur avenir professionnel. Le bénéficiaire, désigné comme "filleul", est alors accompagné par un parrain/marraine emploi et un parrain/marraine conversationnel issus des entreprises partenaires de FACE Loire-Atlantique.

Une marraine emploi et une marraine conversationnelle aux petits soins

Valérie Chaillou, salariée de l’URSSAF, est la "marraine emploi" d’Amir : "J’avais été très choquée par le campement de migrants à Nantes. Le parrainage d’un jeune réfugié initié par mon entreprise m’a permis de franchir le pas. L’idée, c’est de rendre autonome le jeune qu’on accompagne, lui donner les codes pour se présenter à un entretien d’embauche, le pousser à s’affirmer davantage". La jeune femme n’hésite pas à faire jouer son réseau pour lui trouver un stage en entreprise ou encore un ordinateur.

De son côté, Cristina Legall est la marraine conversationnelle : "Originaire du Chili, j’ai vécu le même parcours qu’Amir. Maintenant, je souhaite transmettre ce que j’ai reçu. Après avoir rencontré Amir, nos échanges s’organisent deux fois par semaine par téléphone à raison d’une heure environ à chaque fois. Nous abordons toutes sortes de sujets : recettes de cuisine, coutumes au Soudan et en France… ".

Au bout de ce parcours linguistique dispensé lors de cours collectifs de français langue étrangère à visée professionnelle, Amir et ses camarades pourront se présenter au diplôme de compétences en langue de niveau A2 qui attestera de leur capacité à lire, écrire et parler en français.

Une motivation à toute épreuve

Depuis un an, la crise sanitaire ne facilite pas l’embauche de salariés peu qualifiés. "Ces personnes réfugiées montrent une motivation exceptionnelle pour apprendre le français et trouver du travail. Ils ne sont pas venus en France pour faire du tourisme  mais pour s’insérer professionnellement le plus vite possible" souligne Franck Lavogez, président de FACE Loire-Atlantique depuis 2018.

Le bilan de la session Baraka 1 (novembre 2019- février 2020) est là pour montrer la pertinence de l’action : sur 18 personnes inscrites, 7 ont été embauchées sur des CDI ou CDD de plus de 6 mois, 4 sont entrées en formation et 3 en stage. 4, seulement, ont abandonné. 12 sur 14 ont réussi leur diplôme de compétences en langue. De quoi donner, après un parcours semé d’embûches, la baraka !

Lutter contre toutes les discriminations

FACE Loire-Atlantique est implantée à Saint-Herblain depuis 2006. Membre de la Fondation agir contre l'exclusion, reconnue d'utilité publique, cette association compte désormais 355 entreprises partenaires et 710 collaborateurs impliqués. Ses objectifs : lutter contre les discriminations et la fracture numérique, favoriser le retour à l’emploi, l’apprentissage et la médiation.