Imprimer Pdf

La Ville investit dans la tranquillité publique

Publié le 20.05.2021

Réunis en conférence de presse mercredi 19 mai, le maire, Bertrand Affilé, et son adjoint à la Tranquillité publique, Jocelyn Gendek, ont fait le point sur les actions mises en œuvre à Saint-Herblain dans ce domaine. L’occasion d’annoncer quelques nouveautés.

"La tranquillité publique, ça ne consiste pas seulement à assurer la sécurité, c’est tout ce qui concerne ce que j’appellerais la vie paisible des habitants, à savoir le respect des règles de bien-vivre-ensemble, a déclaré en préambule le maire, Bertrand Affilé. À Saint-Herblain, nous nous appuyons sur deux dimensions pour l’assurer : la prévention, qui passe nécessairement par l’éducation ; et la répression, que je préfère appeler réparation."

Constatant l’augmentation régulière de la population herblinoise ces dernières années et, de façon mécanique, le nombre de comportements délictuels et incivils, le maire a annoncé quelques nouveautés afin "d’être le plus efficace possible sur tous les tableaux de la tranquillité publique."

Service de prévention

Sept agents travaillent au quotidien à la prévention de la délinquance en réalisant de nombreuses interventions dans les établissements scolaires ou en assurant une présence de terrain, notamment dans les quartiers prioritaires de la Ville (Bellevue et Sillon de Bretagne).

Un travail de l’ombre indispensable qui permet de prévenir les actes répréhensibles et de repérer les jeunes susceptibles de tomber dans la délinquance. Ces professionnels de la prévention réalisent également des actions visant à éviter la récidive de personnes déjà condamnées. Ces agents travaillent en étroite collaboration avec de nombreux partenaires. Citons notamment les établissements scolaires, les éducateurs de l’Agence départementale de prévention spécialisée (ADPS), les animateurs jeunesse municipaux…

Les nouveautés

Un animateur de proximité supplémentaire sera recruté. Le travail partenarial, notamment avec les communes limitrophes, sera renforcé afin de mieux suivre les jeunes en difficulté.

La Ville va également mettre en place des Actions jeunesse collectives citoyennes les mercredis et samedis à destination de jeunes de 12-15 ans repérés comme étant à "risque" de tomber dans la délinquance. En échange d’une mission d’intérêt général réalisée pour la Ville, les jeunes pourront ainsi monter une activité de leur choix de A à Z avec l’appui des animateurs. À la fin, ils se verront remettre un brevet de l’engagement. L’idée sous-jacente à ces actions ? "Remobiliser des jeunes identifiés comme fragiles et les sensibiliser à l’intérêt général", précise Jocelyn Gendek, adjoint au maire à la tranquillité publique. 

Police municipale

Elle est aujourd’hui composée de neuf agents, véritables acteurs de proximité travaillant au plus près des habitants et chargés de relever et verbaliser les infractions : nuisances sonores, dépôts sauvages, manquements à l’hygiène, occupations et stationnements illicites…Ils travaillent en lien étroit avec la police nationale.

"Notre objectif, c’est d’être le plus complémentaire possible avec les forces de police, a déclaré le maire, Bertrand Affilé. La police municipale fait par exemple un vrai travail d’îlotage, ce que la police nationale ne fait plus depuis quelques années pour des raisons de changement de doctrine."

Les nouveautés

Les effectifs de policiers vont être doublés avec le recrutement de 3 agents dès septembre 2021, puis 2 en 2022 et 2 en 2023. Des plages d’îlotage plus importantes vont être créées : du lundi au samedi, de 7h30 à 21h.

Les policiers municipaux seront équipés en caméras piéton, gage supplémentaire de sérénité dans la relation entre usagers et agents, et en Pistolets à impulsion électrique (PIE), afin de sécuriser leur travail. "Ce sont des armes purement défensives, a rappelé le maire, Bertrand Affilé. L’objectif de ces équipements, c’est de permettre à nos policiers de se défendre en cas d’attaques, notamment à l’arme blanche. C’est un outil qui leur permettra de travailler en toute sérénité."

Dans l'actualité