Imprimer Pdf

Accompagner la scolarité au Soleil-Levant

Publié le 29.03.2021

Les bénévoles du centre socioculturel du Soleil Levant accompagnent chaque semaine des enfants de l’école toute proche, ou d’écoles plus éloignées. Une initiative qui lie suivi individuel et activités collectives, dans une approche revendiquée d’éducation populaire.

La séance débute par une activité collective qui permet de prendre la température du groupe et, pour les enfants comme pour les bénévoles, de (re)faire connaissance après une semaine de séparation. Petits groupes masqués, tables éloignées les unes des autres, les consignes sanitaires n’empêchent pas les enfants de se mettre ensuite à la tâche avec enthousiasme, l’un à la lecture d’une poésie, l’autre à la révision de son vocabulaire d’anglais, une dernière a un exercice de mathématique. Puis, la fin de la séance est consacrée à des jeux, des ateliers dessin, et des cycles d’activités renouvelés après chaque période de vacances scolaires.

Depuis novembre 2020, une trentaine d’enfants de 6 à 15 ans est ainsi accompagnée par une équipe de 10 bénévoles, un coordinateur et une animatrice. En petit groupe, ils se retrouvent chaque mercredi pendant deux heures dans la grande salle d’activité du centre socioculturel (CSC) pour une séance qui va bien au-delà de l’aide aux devoirs.

L’objectif ? Proposer aux enfants, par des activités ludiques et éducatives, un appui et les ressources complémentaires dont ils ont besoin pour s'épanouir et réussir à l'école, mais aussi en dehors. En plus d’amoindrir les ruptures scolaires, il s’agit aussi de développer le pouvoir d’agir des enfants et de les rendre plus autonomes dans leur démarche d’apprentissage. L’accompagnement à la scolarité favorise aussi leur expression et leur épanouissement, tout en valorisant leurs initiatives.

Familles en demande

"Ce sont les parents d’élèves qui sont à l’initiative de cette activité, et la demande est toujours forte", explique Camille Tesson, le référent famille du CSC. "Nous allons bientôt ouvrir un deuxième créneau le jeudi pour les enfants de l’école du Soleil-Levant et nous envisageons d’en proposer un troisième pour ceux de l’école Condorcet".

Si ce sont les enfants qui assistent aux séances, "le lien aux parents a une importance énorme, insiste Camille, pour leur transmettre l’avancée des apprentissages des enfants, pour les aider à mieux les accompagner à la maison." Le jeune professionnel se démène depuis l’automne pour préparer les animations collectives, recruter les bénévoles, faire connaître le dispositif et faire le lien avec les enseignants de l’école, le tout dans un contexte sanitaire qui ne favorise pas le contact de terrain : "Créer du lien par téléphone, c’est nouveau, mais on s’adapte !", conclut Camille dans un sourire. 

Et si vous deveniez bénévole ?

Face aux besoins croissants des familles, le centre socioculturel cherche de nouveaux bénévoles. Nul besoin d’un diplôme ou d’une expérience de l’enseignement ou de l’accueil des enfants. Le référent famille précise : "Nous recherchons avant tout des personnes qui sont capables d’écouter les enfants, de les accompagner, de leur donner confiance, pas des personnes qui vont faire les devoirs à leur place". Seul prérequis, être disponible 2 heures par semaine (sauf pendant les vacances scolaires). Une partie des bénévoles actuels a bénéficié d’une formation avec une intervenante extérieure sur la communication bienveillante et l’accueil d’enfants en collectif. Des sessions appréciées des bénévoles et que le CSC aimerait renouveler prochainement.

Intéressé ? Contactez Camille Tesson au centre socioculturel du Soleil-Levant au 02 28 25 26 90 ou par mail : cscsoleillevant@saint-herblain.fr

"Envie d’être utile", témoignage de Fabien, bénévole

"C’est une amie qui m’a parlé du besoin de bénévoles pour l’accompagnement à la scolarité". Ni une, ni deux, Fabien, 36 ans, saute sur l’occasion. Depuis novembre, il se rend tous les mercredis après-midi au CSC : "J’ai du temps en ce moment et j’avais envie de m’engager, d’être utile. C’est une expérience très riche. Chaque séance est différente, et chaque enfant aussi. Certains sont plus timides, d‘autres plus expressifs, mais tous ont envie d’être là et se mettent volontiers aux devoirs. Venir au centre, ça les change de l’école et de la maison, ils voient d’autres personnes.  Au bout de quelques mois, on commence à se connaître et des complicités se créent avec les enfants et les autres bénévoles, avec qui on échange en fin de séance pour faire le point. Pour moi aussi, ces interactions sociales font du bien dans la période !"