Imprimer Pdf

Cinéma(s) en péril

Publié le 15.12.2020

Le cinéma associatif Le Lutetia, acteur culturel historique de la commune, s’associe à l’appel de la Fédération nationale des cinémas français d’allumer symboliquement son enseigne ce 15 décembre, à 17h.

"Ainsi, nous ne sommes pas autorisés à ouvrir". C’est par cette phrase un brin désenchantée que Jean-Paul Bourbigot, président du cinéma Le Lutétia, débute sa missive envoyée à plusieurs acteurs culturels et responsables politiques du département samedi 11 décembre. Comme la quasi-totalité des acteurs culturels, le Lutetia prend acte du deux poids, deux mesures que constitue selon lui cette non-réouverture.

S’il considère « qu’il ne lui revient pas de juger de la pertinence des mesures sanitaires », le président du cinéma associatif tient à rappeler ce que cela représente comme "désenchantements et interrogations". Désenchantements car "tout est dicté comme s’il suffisait d’un coup de baguette magique ou d’un simple tour de clé pour ouvrir un cinéma". Or, rappelle M. Bourbigot, entre la préparation du calendrier, le routage des films, l’accueil du public, l’enregistrement des inscriptions des scolaires, "c’est plus d’une dizaine de jours de travail en pure perte."

Symbole

Interrogations aussi, car aucune perspective claire n’est donnée pour le moment par le gouvernement. "Devrons-nous à nouveau prendre le risque de nous investir en pure perte ? Devrons-nous donner aux spectateurs raisons d’y croire ? Aux enseignants celle d’assumer les charges administratives ? En aurons-nous tous, collectivement, simplement le courage ou l’envie ?"

En guise de symbole et par solidarité avec l’ensemble des acteurs du cinéma, Le Lutetia allumera donc son enseigne lumineuse ce mardi 15 décembre de 17h à 18h. Pour que les acteurs culturels ne soient pas les oubliés de cette crise.

Dans l'actualité