Imprimer Pdf

Débat : abeilles et changements environnementaux

Publié le 04.03.2022

À l’occasion du printemps de l’apiculture, le Centre d’études techniques apicoles organise plusieurs conférences grand public. Antoine Caron, apiculteur et formateur du CETA44, partagera ses réflexions sur les abeilles et les changements environnementaux le vendredi 25 mars lors de la conférence "Abeilles et les changements environnementaux.

Bio express

Antoine Caron, apiculteur depuis 12 ans, a une formation scientifique de physico-chimiste. Après une carrière dans l’industrie en recherche et développement, il a décidé de se réorienter vers la nature et l’environnement. Il a choisi l’apiculture, motivé par la conduite d’un élevage d’abeilles. Au fil des ans, il a développé son activité et possède aujourd’hui une quarantaine de ruches, dont il vend le miel et les abeilles.  Conseiller scientifique auprès de l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF) pendant 5 ans, il a participé à des travaux sur la mortalité des abeilles, les pesticides, les néocotinoïdes, ou encore le varroa, notamment auprès des ministères de l'agriculture, de l'écologie et de l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation). 

Entretien avec Antoine Caron

Comment êtes-vous devenu apiculteur ?

Pour commencer j’ai suivi une formation de base, puis je me suis auto-formé en me documentant et en lisant beaucoup sur le sujet.  J’ai eu la chance de rencontrer de nombreux apiculteurs expérimentés.

Pourquoi ce thème "les abeilles et les changements environnementaux" ?

J’ai choisi ce titre "Abeilles et les changements environnementaux" pour pouvoir parler à la fois des abeilles sauvages et des abeilles domestiques. Cela va permettre d’ouvrir le débat plus largement à l’ensemble des insectes qui souffrent des mêmes fléaux. Je vais m’appuyer sur des publications récentes pour dire qu’il y a actuellement un effondrement de 75 % du nombre des insectes. J’inviterai le public à s’interroger sur comment on en est arrivé à cette situation. Il faut rappeler que les abeilles sont apparues il y a 70 millions d’années en même temps que les plantes à fleurs et qu’en raison de l’ère industrielle, depuis 70 ans, elles sont menacées d’extinction.

Quels sont les différents facteurs qui contribuent à leur extinction ?

Il suffit d’aller sur le site du ministère de la transition écologique pour prendre connaissance du plan pollinisateur (2021-2026) où sont décrits les différents facteurs qui contribuent à la perte des insectes : l’habitat, les ressources alimentaires, l’artificialisation des sols, la gestion des paysages, l’utilisation des produits phytosanitaires, les pathogènes et les prédateurs (varroa et frelon asiatique notamment en ce qui concerne l’abeille domestique), le changement climatique. Je développerai tous ces thèmes et donnerai la parole au public à la fin de chaque partie.

Sur quels points insisterez-vous ?

Pour moi, tous les facteurs sont à prendre en compte. Je développerai mon propos sur la nécessité de nous réinterroger sur nos pratiques.  Par exemple, concernant le changement climatique, j’essayerai d’expliquer pourquoi et comment les apiculteurs vont devoir s’adapter. Nous devons évoluer tous dans le même sens pour le bien-être de l’apiculteur et de l’environnement en général. Au-delà, je dirai que chaque citoyen dans son domaine doit s’interroger sur ce qu’il fait pour la préservation de la biodiversité.

Informations pratiques

La conférence se tiendra vendredi 25 mars de 15h à 17h au lycée Jules-Rieffel rue de la Syonnière. Inscription en ligne sur le site www.ceta44.fr   Entrée : 10 €.

D’autres événements sont programmés (conférences, village API, projection-débat). Pour les découvrir, rendez-vous sur le site du CETA44

À noter qu’Antoine Caron sera présent jeudi 24 mars à 20 h 30 lors de la projection du film "Être avec les abeilles" de Perrine Bertrand et Yan Grif au cinéma Le Lutétia pour participer au débat.

Dans l'actualité