Partager avec

Spectacle - Cinéma

Semaine du film palestinien

Publié le

Filmer c’est résister. En dépit des multiples difficultés qu’ils rencontrent, les cinéastes palestiniens continuent de porter à l’écran les souffrances mais aussi les joies de ce peuple que l’on essaie de rendre invisible et qui ne demande qu’à vivre libre.

19h : projection du film « Borderline« , suivi d’un débat

Borderline invite à une immersion musicale et poétique en Palestine. De Jérusalem à Ramallah, des collines de Cisjordanie à Gaza, différents quotidiens se dévoilent dans l’intimité de musiciennes et musiciens pratiquant rap, punk-rock, musique classique ou traditionnelle. Face à un enfermement parfois brutal, Ivan, Ranim, Taleen, Abu Sofiane et Sari expriment tous, par leur musique, un besoin inaliénable de liberté.

Documentaire 2020. France.
Durée 52 min. VOST.
Réalisateurs : Antoine Bonzon et Benoît Bizard.

20h30 : projection du film : Between Heaven  and Earth

Tamer, fils d’un activiste palestinien tué à Beyrouth dans les années 1970, et Salma, palestinienne de Nazareth, mariés, vivent à Jéricho. Ils se rendent en Israël pour officialiser leur divorce. Mais rien ne se passe comme prévu…. Ce film flamboyant a deux lectures : une histoire romantique d’un couple en voie de séparation mais derrière ce récit, la réalisatrice a glissé tout au long du film en paroles et en images des petits cailloux, donnant à ce film une vision politique historique et actuelle. Et la bande-son est excellente pour ce « road-movie » aux milles facettes.

Fiction, 2019.Palestine, Isalnde, Luxembourg.
Durée 1h35. VOST.
Réalisatrice : Najwa Najjar.

Possibilité de petite restauration entre les deux films.