Partager avec

Photo en noir et blanc du logis principal du Manoir
Culture - Institution

Domaine de la Bégraisière : du logis noble à la Longère

Publié le

La Bégraisière, un des plus anciens domaines nobles de Saint-Herblain, accueille aujourd’hui la Longère, lieu référence du développement durable.

The place to be

Le manoir de la Bégraisière est l’un des plus anciens domaines nobles de Saint-Herblain. Il aurait été construit vers le 15e siècle. À cette époque, la résidence rurale devient un signe de prestige social : Saint-Herblain est très prisée. En effet, ce type de résidence campagnarde est un lieu de villégiature qui présente l’avantage de fournir la table du propriétaire en légumes, fruits, viande, beurre, vin, blé pour le pain etc. Le domaine de la Bégraisière, composé d’un logis principal et de dépendances, s’étend alors sur 28 hectares. Petits nobles et gens de justice (16e et 17e s.), négociants (18e s.), industriels et personnages politiques (19e s.) : jusqu’au milieu du 20e siècle, les occupations successives du manoir de la Bégraisière illustrent la vie des élites locales. Le manoir est vendu à l’État en 1976 et sera propriété des Douanes, avant d’être racheté par la Ville de Saint-Herblain en 1992.

Une petite foule d’enfants et d'adultes est réunie devant les bâtiments du domaine de la Bégraisière pour écouter un concert.
Autrefois domaine privé réservé aux élites, la Bégraisière est l'un des parcs publics les plus fréquenté de Saint-Herblain, ici lors de la fête de la musique en 2023.

Architecture

Une tourelle d’escalier ornait autrefois la façade principale du logis, éclairée par de nombreuses et petites ouvertures irrégulièrement disposées. Les détails des encadrements en granite et le haut volume de la toiture à pignons débordants sont typiques du 15e siècle. L’édifice a été modifié quand ses propriétaires ont voulu moderniser le bâtiment et l’ouvrir à l’ouest vers le parc. Ils ont alors ouvert des baies régulières encadrées de pierre calcaire à la mode au 18e siècle. Les percements de la façade d’origine ont alors été murés et les façades enduites pour en gommer l’aspect médiéval.

Du manoir à la Longère

Le 11 janvier 1993, le manoir est ravagé par un incendie. Une rénovation est envisagée, mais le coût des travaux est exorbitant. En 1994, le site est sécurisé et des fresques en trompe l’œil, toujours visibles, sont réalisées à l’emplacement des fenêtres. En 2000, la longère construite à côté du manoir retrouve vie avec l’installation de l’Agence culturelle, jusqu’en 2009, puis, de La Bibliothèque, le temps des travaux de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland en 2015-2016. Les autres dépendances sont utilisées par les jardiniers et jardinières municipales.

Trois personnes remportent des plantes sur une table devant la Longère.
La Ville de Saint-Herblain a conçu la Longère, comme un lieu d'information et de pratique autour du développement durable, comme ici avec un atelier rempotage destiné à encourager la jardinage citoyen.

Le lieu des transitions

En 2019, la longère est rénovée en interne par les agents de la régie municipale, selon des techniques naturelles (isolation en chaux/ chanvre, sablage des murs…), pour accueillir un lieu dédié au développement durable. Elle devient alors La Longère. Elle propose depuis tout au long de l’année des animations de la Ville et ses partenaires autour des questions écologiques et sociales. Lieu culturel, lieu ressources, lieu d’échanges, la Longère est aussi un lieu de vie sociale pour les habitants et habitantes du quartier.

Les animations de la Longère se déroulent de septembre à juillet. Le programme est disponible sur saint-herblain.fr/evenements/la-longere/ et dans les lieux publics. Rendez-vous en septembre pour la nouvelle programmation !

Un groupe de personnes écoute le sculpteur Paul Corbineau présenter son exposition sur le bois en cours à l'intérieur de la Longère.
La Longère est aussi un lieu culturel qui accueille expositions et ateliers artistiques autour de la nature et de l’environnement. Ici avec l’artiste sculpteur sur bois Paul Corbineau.

Et demain au Manoir ?

Le bâtiment du Manoir est inoccupé depuis l’incendie de 1993. Pour garantir sa pérennité et la sécurité du public, il bénéficiera prochainement de travaux de consolidation.