Partager avec

Solidarités - Vie économique

Envie ERG : un tremplin pour l’emploi

Publié le

L’association Envie ERG se veut un lieu d'apprentissage solidaire. Son rôle : accompagner les personnes vers l'emploi tout en redonnant une seconde vie à de l'électroménager. Avec une certitude : nos valeurs redonnent de la valeur aux machines et surtout aux hommes et aux femmes.

Depuis 1992, Envie agit, depuis son siège implanté à Saint-Herblain, pour le développement durable – économique, social et environnemental – au cœur du centre industriel. « On ne dit plus Envie 44 » nous rapporte Tommy Eon, directeur du site Envie ERG depuis un an. « Envie a connu une restructuration avec la formation de deux entités distinctes : Envie 2E, société qui se charge de la collecte et du transport de l’électroménager  et Envie ERG – Électroménager Rénové Garanti – association qui gère la réparation et la revente de l’électroménager ». À cette réorganisation, il faut ajouter la fusion d’Envie avec le vendéen Soltiss pour former le groupe Estille, investi dans le secteur de l’économie circulaire et de l’inclusion.

Inclure des personnes en situation d’exclusion sociale

Envie ERG, qui fêtera son trente deuxième anniversaire en 2024, accompagne les personnes en situation de fragilité et en difficulté professionnelle. La majorité d’entre-elles sont orientées vers l’association par le biais de partenaires liés à l’emploi tels que France Travail, Cap Emploi, la Maison de l’emploi de l’agglomération nantaise ou encore les services de la Ville de Saint-Herblain. « Cela prend entre 3 et 4 mois pour former quelqu’un selon l’historique de la personne et ses capacités » déclare Tommy Eon. Au cours de son apprentissage au sein de la structure qui dure en moyenne dix mois, le ou la salariée va acquérir des compétences techniques, y compris des savoir-faire transférables comme l’analyse, la minutie ou le travail en équipe. Une formation ne peut excéder 24 mois à l’exception des CDI inclusion pour les seniors. Les supports de cours sont imagés, pour faciliter l’apprentissage des personnes qui comprennent peu le français.

Les 9 encadrants et 32 salariés interviennent dans différents secteurs d’activités :

  • Production : vingt salariés en parcours d’insertion et 3 encadrants techniques
  • Approvisionnement : 4 salariés et 1 encadrant
  • Livraison : 5 salariés et 1 encadrant
  • Service après-vente (SAV) et dépannage : 1 salarié et 2 encadrants
  • Vente : 2 salariés et 2 encadrants

Les salariés bénéficient d’un suivi personnalisé dispensé une fois par mois par une conseillère en insertion professionnelle. Les freins à l’emploi, leur parcours, la santé, l’accès à un logement ou encore l’apprentissage du français y sont abordés.

À l’issue de la formation, les salariés en insertion, peuvent prétendre ensuite travailler dans le secteur de l’électroménager mais aussi dans l’industrie.

Bénéficier d’un parcours d’insertion est un tremplin pour nos salariés. Cela leur permet de stabiliser leur situation socio-professionnelle, de cerner les freins à l’emploi et de regagner confiance en eux en apprenant un emploi qualifié et valorisant.

Tommy Eon - directeur du site Envie ERG de Saint-Herblain
Âgé de 38 ans, Tommy Eon pilote les activités liées au réemploi et à l’économie circulaire du groupe Estille. Il est en charge de deux recycleries en Vendée dont une qu’il a lancée en 2016 à La Roche-sur-Yon. Ce diplômé d’une licence professionnelle dans la gestion des déchets coordonne également plusieurs structures au sein de 4 départements de l’ouest de la France.

Apprentissage d’un métier sous l’œil de professionnels

Portraits d’un encadrant technique et d’un salarié en insertion.

Willy Lachambre : « Associer la technique et la transmission de savoirs à des personnes, c’est intéressant »

Aujourd’hui, responsable formation au sein de l’association Envie ERG, Willy Lachambre  a été pendant très longtemps, encadrant technique. «J’ai intégré Envie 44 en sortant de l’école, en tant que technicien SAV, et puis, j’ai grandi avec l’entreprise » explique cet encadrant  expérimenté de 53 ans et titulaire d’un bac pro en électroménager. « Par notre expérience, nos connaissances du métier, on peut transmettre les gestes, les modes opératoires et automatismes à assimiler pour rechercher une panne, rénover un appareil… ». Des liens forts se créent entre les apprenants et encadrants, ce qui plaît énormément à Willy. « On échange énormément, c’est très enrichissant, et, c’est pour ces raisons que nous sommes encore là aujourd’hui ». Cela fait 30 ans que Willy enseigne aux salariés ce qu’il a appris sur le terrain !

Willy Lachambre est formateur et encadrant technique au sein d’Envie ERG

Abdelaziz Iskaf : « Depuis deux ans, je galère pour trouver un travail »

Demandeur d’emploi de longue durée, Abdelaziz est un ancien carreleur de formation de 58 ans. Sans emploi pendant 18 mois et bien qu’il « ait démarché des entreprises pour retrouver un travail », il a été dirigé vers Envie par France Travail. Très satisfait de l’enseignement technique qu’il reçoit depuis son arrivée, il souhaite « apprendre le métier » et poursuivre sa carrière professionnelle dans ce secteur d’activité pour « pourquoi pas, me mettre à mon compte et devenir artisan ». L’idée de se former en réparation de machines et « ouvrir son autoentreprise dans le reconditionnement des appareils électroménagers » mûrit dans son esprit. « J’ai regagné confiance en moi… Je ne compte pas m’arrêter. J’aime bien ce que je fais en ce moment ».

Abdelaziz Iskaf, équipier du pôle production et salarié de la structure

7000

de gros électroménagers sont réparés chaque année au sein de l’atelier de production

90%

de leur revenu proviennent de leur activité (vente de leur production)

2 ans

c’est la durée de garantie Envie d’un produit remis « comme neuf »

Et le réemploi, dans tout ça ?

Toujours à l’affût d’innovations et d’adaptations, Envie va ouvrir dans les prochaines semaines un atelier consacré au petit électroménager (cafetière, grille-pain, aspirateur…).  Désormais, une garantie de 2 ans (comme celle proposée pour du neuf) assure aux consommateurs une qualité des produits issus de l’économie circulaire. « La majorité des consommateurs est consciente qu’en achetant des produits issus de l’économie solidaire, ils prolongent la durée de vie d’un produit permettant de préserver des ressources ». Envie reprend vos anciens appareils électroménagers. Entre 15 % et 20 % des dons sont réparés. Le reste va en recyclage matière et est transporté vers les sites de recyclage par Envie 2E.

Le gros électroménager réparé au cours de la chaîne de production est disponible à la vente soit sur place, au sein de la boutique accolée aux ateliers, soit sur le site marchand en ligne.